• Débrief #Février

     

    Débrief #Février

     

    Introduction

    YO. Chers copains du net, je m'apprête, je pense, à vous écrire le plus gros article de toute l'histoire des articles que j'ai dû écrire dans ma carrière de dramateuse. Je vais pas vous le cacher, je flippe un peu. La tâche s'annonce difficile et laborieuse, alors j'en ai un peu des sueurs froides XD J'ai tellement vu de choses ce mois-ci, que ça me fait peur. Mais je vais pas vous cacher non plus que j'ai gravement kiffé ma vie. Et ça faisait même longtemps que je ne l'avais pas kiffé autant. Ça m'a fait du bien ! Bon pour ceux qui auraient loupé un épisode, le mois dernier j'ai découvert les KinKi Kids, duo de la Johnny's Entertainement -donc des japonais pour ceux qui situent pas la JE, mais bon ça m'étonnerait, ils sont plus connus que le Père Noël sur la planète asiatique- qui a fait ses débuts en 97 -et moi je les découvre qu'en 2016, je me suis sentie... nulle- et j'ai PARTICULIÈREMENT apprécié le dénommé Domoto Tsuyoshi. Apprécié je suis mignonne. J'entends Miaka et MinSooTae se fendre la poire d'ici. OK J'AVOUE. J'SUIS AMOUREUSE DE CE TYPE. Comme ça c'est dit, vous êtes préparés. La suite vous paraîtra beaucoup plus logique après cet aveu. Bon et comme je l'ai expliqué le mois dernier dans la partie Bokura no Yuuki ~Miman City~, je me cite -parce que je me donne un genre :p-Merci Miman pour m'avoir mis sous les yeux les Kinki Kids et surtout le Domoto Tsuyoshi pour qui j'ai un crush ÉNORME. Une révélation. J'étais folle hier soir en me baladant dans sa dramagraphie et de voir TOUS LES DRAMAS GÉNIAUX dans lesquels il a joué de 1994 à 2004. Presqu'une dizaine. Avec des scénarios tous plus alléchants les uns que les autres. Comme Miman ne m'a pas du tout suffit, j'ai eu envie de voir Tsuyoshi dans d'autres rôles -rapidement owo- et je me suis lancée dans un Tsuyo Dramas Marathon \o/ A l'heure où j'écris ces lignes, il me reste qu'un seul drama à voir sur les 8 que j'avais sélectionnés -cette information est un peu erronée du coup parce qu'entre temps j'en ai rajouté d'autres à la liste, ha ha-, donc autant vous prévenir de suite, ce mois-ci : ON VA PARLER TSUYOSHI ! Et je vais bousculer ma mise en page pour ça, on va d'abord parler de mon Tsuyo Dramas Marathon et après on reviendra sur les autres choses que j'ai vues. Et je vais les faire dans l'ordre où je les ai regardés, je pense que pour ma mémoire ça sera mieux. QUE LA FORCE SOIT AVEC MOI ! -je m'excuse d'avance, il est fort possible qu'il y ait des fautes d'orthographe et des coquilles d'oubliées, là j'ai trop écrit... et même en me relisant, c'est sûr et certain que j'ai dû louper des trucs-

     

     Tsuyo Dramas Marathon !

    Dans l'ordre, j'ai vu...  

    NINGEN SHIKKAKU (en cours)

    jdrama • en visionnage, 05/12 épisodes • 1994 • VOSTA + infos 

    Avec Domoto Tsuyoshi, Domoto Koichi et Akai Hidekazu  

    Débrief #Février

    Pas le droit de vous moquer de leurs coupes è.é

    Pourquoi celui-là ? Parce que c'était le premier rôle des KinKi Kids. Oui, on a les deux dedans. Et j'aime voir les KinKi jouer ensemble =w= C'était la première fois qu'ils se retrouvaient ensemble à l'écran et autant commencer par le début \o/ Puis il date de 1994. Pouvoir voir un drama aussi vieux, je trouve ça super cool. D'ailleurs c'est le plus vieux drama que j'ai tentés à ce jour 

    Avis : BIENVENUE DANS L'ESPACE "FAISONS UNE DÉPRESSION TOUS ENSEMBLE." \O/ Installez-vous là. Préparez les mouchoirs et vos neurones, parce que ça va piquer. Rien que le titre complet, je cite : Ningen Shikkaku ~Tatoeba Boku ga Shindara~ qu'on traduit par « La décadence humaine ~ Si je devais mourir... » nous annonce clairement qu'ici, on va pas rigoler. Nope. D'entrée, on sent le drama d'introspection qui va nous démontrer à quel point l'Etre Humain est un être répugnant. Et je suis bien contente -ouais enfin contente... je sais pas si le terme est bien choisi, disons que j'avais hâte de développer là-dessus- de commencer par celui-là parce que je pense que c'est celui où j'ai le plus à dire. -après relecture complète de mon article, apparemment j'avais plus à dire sur Summer Snow  XDDDD- Celui qui m'a le plus marqué. Et pourtant j'en ai vu que 5 épisodes. Déjà parce que j'ai préféré faire une pause à la fin de l'épisode 5, parce qu'émotivement je m'en remettais pas. Et aussi parce qu'il n'y a que 7 épisodes sur 12 de traduits en anglais. Donc je ne sais pas encore si je vais finir le drama en VO ou si j'attends que le drama soit complet pour y retourner. Je suis encore en pleine réflexion à son sujet mais rien que le début, il y a matière à discuter. Émotionnellement, vraiment, je suis marquée au fer rouge, parce que... c'est trop dur. Laissez-moi vous poser les bases. On a donc Oba Makoto -joué par Tsuyo, à 15 ans :D- qui est un gamin comme un autre, gentil comme tout, qui réussit à se faire transférer dans un lycée privé, d'élèves studieux, parce qu'il s'en est donné les moyens. -même si c'est surtout pour son père qu'il y va.- Le problème c'est qu'il a choisi le mauvais lycée : Ijime-land. Autrement dit, les élèves se donnent à cœur joie dans les brimades. Ils choisissent une victime et n'y vont pas de main morte. Et à peine arrivé, Makoto fait l'erreur de défendre la victime du moment, ce qui l'amène à le devenir à son tour. Patatra comme on dit. Ce qui est le plus choquant dans ce drama, c'est le degré de méchanceté. J'avais jamais vu de tels actes à l'écran, que je pourrais qualifier d'une violence inouïe de la part d'enfants de cet âge-là. Physiquement -je vous rassure, c'est pas sanglant hein, sinon j'aurais jamais regardé, je suis trop une flipette du sang ><- mais surtout moralement parlant. C'est tout le temps, avec aucune limite et c'est sans fin. Alors certes ce sont des gamins, et ils se rendent pas compte de ce qu'ils font, pour eux c'est "juste" un jeu, c'est un moyen de foutre de l'ambiance dans la classe. Ce qui a été difficile à concevoir, c'est que d'une certaine façon, ces petits cons y prennent du plaisir et pour ma part, c'est ça le plus dramatique. Ils vont à l'extrême sans la moindre once de remords et les adultes ne font rien pour les en empêcher. [SPOILER] Forcément, ils font pareil de leur côté. -Coucou enc*lé de prof de sports frustré de la life !- [SPOILER] Alors je pense qu'on en a tous vus des dramas où l'ijime est présent. C'est partout, c'est un phénomène de société qui oblige les jeunes à se faire du mal entre eux pour se sentir eux-même en sécurité socialement. Alors en 94, on était plus physique qu'aujourd'hui où on passe plutôt par les réseaux sociaux avec des lynchages publics, mais l'un ou l'autre amène au même résultat : de la souffrance. Et c'est la nature humaine dans toute sa splendeur. La connerie humaine que j'appelle ça, personnellement. Et d'ailleurs on a tout un panel de démonstration de ce qu'est la connerie humaine dans ce drama, ce qui en RAJOUTE une couche. C'est peut-être ça qui est dur, c'est qu'il se passe tellement de choses dégueulasse traitait avec un réalisme qui fait froid dans le dos. Ce qui fait qu’émotionnellement c'est lourd à encaisser. Parce qu'on cherche à nous dire, oui c'est moche, mais c'est ça la vie. C'est violent et ça fait mal. Deal with it. Ouais ben merci Dramaland, je sais que la vie est moche pas la peine de me le dire de façon aussi vilaine T______T Revenons-en aux personnages, revenons-en à Makoto. On assiste donc à sa descente aux enfers, avec cette rage au ventre parce que ce gosse ne mérite tellement pas ça. Vraiment. Personne ne mérite ça de toute manière. Et pourtant il lutte, de toutes ses forces. Je lui ai trouvé une force de caractère quand même incroyable. Il baisse pas les bras, il fait face et subit, la tête relevée. C'est admirable mais alors douloureux à regarder. Imaginez-moi devant mon écran, à voir mon bébé Tsuyoshi être le punching ball de la planète entière alors qu'il est trop cute, trop gentil, trop mignon, tout petit. Aaaaaaaaaaaaah, c'était dur é_è Il prend longtemps sur lui mais ça reste un être humain, très jeune en plus. Donc il arrive un moment il sature. Et sa détresse vous arrache le cœur. Concrètement. Chaque fois qu'il se tourne vers quelqu'un pour crier au secours, on ne l'entend pas. Volontairement et involontairement. C'est l'engrenage qui fait que, l'entourage ne remarque pas ce qu'il traverse et c'est indescriptible comme sentiment. Ça fait trop mal. Mon dieu Makoto, si j'avais pu te prendre dans mes bras T.T Et j'ai trouvé Tsuyoshi juste... sensationnel. Habité par le personnage. Avec un regard qui laissait tout transparaître. D'autant plus que c'est son premier rôle. -D'ailleurs il a été récompensé pour. Best Newbie acteur de 94, héhé ♥- Enfin la claque. Sa carrière est marquée à jamais par ce rôle-là. Moi je vous le dis. Bon nous avons Makoto, mais également Ruka. Ruka qui est joué par Koichi et qui m'a... réellement surprise. Je m'attendais vraiment pas à le voir jouer un rôle pareil et que le feeling passe aussi bien en fait. C'est vraiment le jour et la nuit entre Yamato dans Miman et Ruka dans Ningen. Et pour moi ça prouve que Koichi est aussi un super acteur. Donc Ruka c'est un élève à part. Il cherche rapidement à se lier d'amitié avec Makoto mais étrangement, il ne veut pas que le reste de l'école sache qu'ils sont amis tous les deux. Alors déjà, pourquoi un tel comportement ? Pour le moment j'ai pas eu ma réponse, mais on comprend vite que Ruka n'est pas un adolescent comme les autres. Il a des réactions étranges, m'a l'air plutôt perturbé -cf : les lapinous ;_;- et il est clairement en quête d'identité. Il ne sait juste pas qui il est. Et j'ai trouvé que son amitié ambiguë avec Makoto était une excellente façon pour lui de s'ouvrir un peu aux autres. Et je me suis vraiment prise d'affection pour les deux. Pourtant, je vais pas vous le cacher, je ne suis pas fan des couples Yaoi. J'ai rien contre mais honnêtement ça m'attire pas plus que ça. Alors qu'ici, j'ai vraiment ressenti que quelque chose liait les deux. Vous savez, on voit plus ce problème tabou de couple du même sexe mais vraiment deux personnes qui ont une réelle connexion. Un truc super fort qui pourrait surpasser n'importe quoi. Ben j'ai ressenti ça face à mon écran, et rien que pour ça, je salue le drama. Je salue le drama mais en même temps, j'ai envie d'arracher les yeux des scénaristes, parce que la réaction de Ruka m'a TELLEMENT déçue. Vous n'imaginez pas comment. Lui non plus je crois. [SPOILER] Après nous avoir prouvé que Ruka était réellement attaché à Makoto, il a suffi d'un détail à la con pour le voir se refermer totalement et lui tourner le dos lâchement. J'étais mais complètement outrée. POURQUOI AS-TU FAIT CA RUKA ? JE T'EN VEUX MAIS TU N'IMAGINES MÊME PAS COMMENT. C'était l'incompréhension totale. Il cherche même pas à savoir le pourquoi du comment, hop Makoto rayé de sa vie... et ça m'a juste détruit le cœur. [SPOILER] Ah j'ai pleuré mais pleuré à ne plus pouvoir m'arrêter. Parce que j'étais comme Makoto. Abasourdie devant la réaction excessive [SPOILER] et sans cœur [SPOILER] de Ruka ;_; Réaction qui nous amène bien malgré nous à une fin d'épisode 5 triste au possible qui m'a anéantie émotionnellement. Même mentalement, cette histoire m'a fait du mal. J'étais un légume =_= Et je vais vous dire actuellement, je suis toujours dans cet état de légume dès que je pense à ce drama. Bref. Donc ça c'était pour Makoto et Ruka, après si on fait un tour de table rapidement sur les autres personnages. J'ai par exemple beaucoup aimé le père de Makoto. Je ne connaissais pas l'acteur et pour je ne sais quelle raison, je lui ai trouvé un charme de malade *-* Il est pas beau. Il est pas spécialement bien foutu, ni même jeune. Non ça se voit que c'est un bon trentenaire bien portant, porté sur la cigarette et sûrement l'alcool, mais il m'a fait tilt, ha ha =w= -Faiblesse bonsoir !- Et ce personnage entier m'a beaucoup plu, défaut compris. Alors qu'il réagit très mal sur tout le début du drama, et malgré que nombreuses de ses réactions m'ont énervé au plus au point... j'arrivais juste pas à lui en vouloir, parce qu'on lui donnait la mauvaise version de l'histoire. Ce qui dans le fond expliquait toutes ses maladresses. Et c'est ce qui fait d'ailleurs le plus rager ! Il croit à tous les mensonges qu'on lui raconte et il cherche pas plus loin. Enfin il s'arrête sur des détails à la con et tire trop vite des conclusions qui mènent à des réactions pas cool du tout ;_; Un peu comme Ruka quoi. Et pourtant, il l'aime son fils. Il croit en lui. [SPOILER] Mais juste trop tard. Il aurait dû intervenir avant. Ne pas laisser Makoto retourner dans ce lycée de psychopathes. Il aurait dû empêcher tout ça. Comprendre la détresse de son fils et pour ça, je lui en veux. Parce que c'est pas comme si Makoto n'avait pas essayé de lui faire comprendre à je ne sais combien de reprise. [SPOILER] Mais bon, c'est ce que j'aime aussi dans ce drama. Les personnages font des erreurs. Des erreurs dans leur choix. Des erreurs de jugement et dans le fond ça les rend humain et ça donne une dimension de réalité à toute l'histoire. Une réalité bien dégueulasse, au passage. Alors certes, y a un côté excessif dans les caractères et les réactions de chacun mais je pense que c'est dû à l'époque du drama. Je sais pas pourquoi, un pressentiment. C'est pas du surjeux c'est vraiment que les acteurs se donnent à fond et jouent leurs personnages de manière entière. Et personnellement, ça me plaît beaucoup. J'ai aussi apprécié la belle-mère de Makoto, qui jusqu'à présent a été parfaite à tous les niveaux. Déjà l'actrice, c'est un bonbon. Elle est mignonne comme tout. Enjouée, drôle, pleine de fraîcheur et j'aime surtout le côté libéré de ce personnage, sans tabou. Ce qui est assez surprenant pour une japonaise, d'ailleurs, ha ha. Du côté des professeurs, on en a trois qu'on retient, la prof principale des garçons, Morita. Nimi, le prof qui gère le club photos des garçons. Et le prof de sports dont j'ai oublié le nom. La première est bien mignonne mais manque clairement de conviction dans ses qualités de professeur. Elle est trop passive et ne voit rien et c'est méga frustrant. Elle est aussi très maladroite et c'est un brin exaspérant. Après en tant que femme, j'aime beaucoup sa façon d'être et de vivre. Son appartement de célibataire endurcie. Enfin son quotidien en dehors du lycée m'a fait sourire plus d'une fois et j'ai adoré chacune de ses réactions face à Nimi qui lui fait la court. Toujours spontanée et adorable. Après Nimi... c'est compliqué d'en parler. D'autant plus, que là où j'en suis, [SPOILER] on ne comprend absolument pas ses motivations. On ne fait que constater que ce personnage est machiavélique et on a les nerfs ! Qu'il aille crever en enfer, voilà. [SPOILER] Et le dernier, pareil. Ces deux-là prouvent bien que l'habit ne fait pas le moine. Genre bam, dans ta gueule spectateur. Et il reste UN personnage assez décalé, dont je ne sais plus le nom non plus parce que le visionnage remonte au début du mois mais c'est la victime initiale, le gosse à moitié androgyne. [SPOILER] Qui devient lyncheur à son tour, si c'est pas MAGNIFIQUE. [SPOILER]  Qui est une démonstration pure et simple de la lâcheté de la nature humaine face à la faiblesse. « Fuyons plutôt que de confronter. Cachons-nous derrière des personnes plus fortes pour mieux prendre de la force à son tour. » Que j'ai trouvé d'un pathétique affligeant, d'une jalousie maladive et vu l'épisode 5, ça ne va pas aller en s'arrangeant. Mais ça prouve bien une chose, comme dans Miman, qu'il faut faire un choix : Etre la victime ou victimer. Et c'est d'un triste. Comme dirait Takeru aka Tsuyo -becoz Tsuyo is everywhere-, pourquoi devoir choisir entre les deux alors qu'aucune réponse n'est sensée ? ON SE LE DEMANDE BIEN, TIENS ! 

    BREF BREF BREF. TRIPLE BREF. Conclusionnons tout ça. Comment ça, conclusionnons ça n'existe pas ? On a qu'à mettre ça sur le dos de la réforme orthographique, voilà. Ningen Shikkaku est un drama noir, fort, profondément humain, qui veut vous parler réalité et qui choisit d'exprimer une opinion distincte en mettant en scène de la violence. Il va vous saper le moral et ne prendra pas de gants pour le faire. Pourtant. Pas qu'il cherche absolument à vous faire chialer, pas qu'il cherche à dire que le mal est partout et qu'on doit se méfier de tout le monde. Non, je ne pense pas que ce soit là le but de sa démarche. De mon point de vue, il vous invite plutôt à ouvrir les yeux. A regarder votre entourage d'un œil différent. Il vous incite à être plus attentif à tous ceux qui vous entourent. A être plus courageux envers vous-même et envers les actes du quotidien qui vous déplaisent. A vous affirmer, comme les personnages doivent le faire face à des situations qui les obligent à être plus honnête envers eux-même. Voilà, faut vraiment voir plus loin que la violence qui dégouline de tout ça, même s'il ne faut pas l'oublier pour autant, parce qu'elle est bien là. Côté réalisation, c'est assez simpliste, c'est vrai. J'ai rien remarqué de spécifique à vrai dire. Sauf que pareil, on ne prend pas de gants pour nous montrer tout ce qu'on veut nous montrer. Quitte à heurter notre sensibilité. Et bon, je vais pas vous cacher qu'on ressent bien de manière générale qu'on est en 1994. Mais en même temps, on y est XD Enfin, ça fait aussi le charme du drama moi je dis =w= Le casting est formidable et investi. Personnages principaux, comme secondaires. Même sans aimé les KinKi, on peut que les saluer pour avoir joué des rôles d'une telle complexité. Même s'ils sont pas toujours justes dans leur interprétation -je pense notamment au passage où Makoto pique une crise sur sa belle-mère au début du drama, j'ai trouvé Tsuyo trop violent pour pas grand-chose ou encore la scène de Ruka dans les toilettes, avec la jeune fille, pour moi c'était à côté dans l'interprétation- ils ont du mérite, il faut le reconnaître. ET PUIS EN GRANDE MAJORITÉ, JE RETIENS SURTOUT QUE TSUYO DÉFONCE TOUT \o/ Et notons que j'émets une opinion après n'avoir seulement vu que 5 épisodes. Genre j'ai écrit un pavé -je viens de me relire, ça fait flipper comme première critique, j'ai très peur pour la suite de cet article XD- alors que j'ai vu que 5 épisodes. C'est pour vous dire la puissance de frappe sur mon cerveau. Il m'a fait réfléchir encore et encore et m'a profondément marqué. Je pense pas qu'il est à mettre entre toutes les mains, parce qu'il ne peut pas plaire à tout le monde mais il sort réellement du lot. Un drama à part, comme on en voit -trop- peu. Qui mérite qu'on lui accorde de l'attention. Peu importe son âge. -22 ans quand même OMG ! o.o-

    Impressions générales pour l'instant : Dépression lucrative 

     Débrief #Février

    « A notre amitié secrète. »

    Tchin !

     

     

    AO NO JIDAI/LA PÉRIODE BLEUE (en cours)

    jdrama • en visionnage, 06/11 épisodes • 1998 • VOSTA + infos 

    Avec Domoto Tsuyoshi, Ando Masanobu et Shinohara Ryoko  

    Débrief #Février

    Pourquoi celui-là ? Parce que Tsuyo avait l'air SO BADASS sur l'affiche =w= Avouez même sur ma bannière il a l'air SO BADASS owo Genre, Tsuyo, le sale gosse, ha ha. Et puis c'est le drama qu'il a fait juste après Miman. En fait j'ai essayé -initialement- de les faire dans l'ordre après Ningen, en partant de Miman. Parce que les dramas entre n'avaient pas de trad... Oula, attendez pause. Je viens de trouver une vosta pour la première saison de Kindaichi Shonen no Jikenbo ! *-* Alors que je voulais même pas le voir à la base... j'aime pas spécialement les dramas d'enquête. Mais au point où j'en suis. En sachant que par exemple hier soir, j'ai regardé un épisode d'une émission de 2013 en VO -je ne recule devant rien-, qui filme Tsuyo, un pote à lui et deux autres nanas en train de faire leurs courses dans un super marché made in Japan, à débattre sur quel PQ il devrait acheter, à les sniffer pour voir si l'odeur lui plait, dans le plus grand des calmes... -y a qu'au Japon qu'on voit ça, chincha XD- Je me dis, que... oui, Tsuyo peu bien me faire voir n'importe quoi. Donc je rajoute Kindaichi à ma liste MWAHAHAHAHAHA. Bref, je m'égare mais complètement. Je disais quoi à la base ? *relis* Ah oui, je voulais donc prendre dans l'ordre et j'ai repris après Miman pour suivre l'évolution du jeu de Tsuyo. Mais bon vous allez voir que, selon le drama, certaines choses m'ont influencé et après celui-là je suis partie en live XD Mais bref, j'ai noté ici que Tsuyo faisait une p'tite racaille et que c'était le rôle après Takeru alors j'ai dit go !

    Avis : Alors déjà, j'en ai vu que 6. Donc tout comme pour Ningen, ça sera pas une critique complète parce que j'ai pas fini le visionnage mais si je l'ai pas fini c'est par choix. Comme j'ai décidé de le traduire PARCE QU'IL M'A VRAIMENT BEAUCOUP PLUS -LE TSUYO BADASS HUHUHU~~-, j'ai préféré me garder la 2ème moitié du drama pour quand je m'en occuperai niveau fansub. Gardons un peu de suspens =w= On va donc débriefer sur la 1er moitié du drama. Alors qu'est-ce qu'il m'a plu chez Ao no Jidai ? TSUYOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO \o/ Non, je déconne... pas que ;D Déjà, j'ai bien aimé l'ouverture du drama. Même si le discours de l'avocat est super cliché, j'ai vraiment aimé que le drama commence de cette manière, confrontation Tsuyo le vilain face à l'avocat gentil. Avec des réactions de la part du personnage de Tsuyo que j'ai trouvé... humaines. Et... oula, attendez, c'est bordélique comme façon de faire >< Faisons les choses dans l'ordre. Je pense qu'on va procéder à chaque fois pareil, ça me permet de me structurer. Donc les bases. On a plusieurs personnages dans ce drama dont le destin s’entremêlent. D'abord, Azumi Ryu. -Oh mon dieu, Tsuyo s'appelle Ryu >w< C'est tellement swaggué comme nom. Il avait déjà marqué un point rien qu'en se présentant, mdr-  Qui fait partie de la jeunesse décadente des années 98, abandonnée par sa famille, il vit et survit seul, occupe ses journées en jouant au basket et en traînant, et ses soirées en faisant des vols à la tire avec ses potos. Plutôt navrant comme train de vie, vous en conviendrez. Et bon, il fait le dur mais on comprend vite que dans le fond, c'est un bon p'tit. Il a juste pas de chance et la vie ne lui a pas fait de cadeau jusqu'ici. J'ai VRAIMENT aimé Tsuyo dans ce personnage. Déjà, il est à rougir tellement il est cute. Il est badass. Il est SO CHARISMATIQUE. On note aussi un réel fossé entre Takeru dans Miman et Ryu ici, alors que y a qu'un an d'écart, ça m'a assez surprise XD J'ai trouvé que Ryu faisait plus jeune physiquement que Takeru, alors que non, il a bien tourné Ao no Jidai après Miman XD Mais bref. Et il le joue avec une telle aisance ! Enfin c'est fluide. D'ailleurs parenthèse, ça c'est une réflexion que je me fais maintenant parce que j'ai vu Tsuyo dans une dizaine de rôles différents à l'heure actuelle, mais c'est vrai qu'il arrive toujours à s'approprier ses rôles sans souci, et malgré des tics dans son jeu qui reviennent à chaque fois -en même temps c'est le même acteur qui les joue, c'est normal- ben on arrive clairement à distinguer chaque rôle parce que d'une certaine manière, il joue tout le monde d'une façon différente. Je sais pas si je suis clair dans ce que je raconte, et je dois passer pour une tarée à l'analyser comme ça mais pour faire court, il est doué quoi =w= Fin de parenthèse. -tin, faut que j'arrête avec mes parenthèses, je vais jamais m'en sortir ;_;- Puis c'est devant ce drama que j'ai réalisé que Tsuyo était vraiment très très beau, en fait. Je me suis dit, là y a danger. Adieu ma vie, bonjour fangirlisme 8D / Conscience : Mais il est vieux maintenant, tu sais. / Hina : JE M'EN FOUS. 8D / Conscience : Mais il a changé depuis. / Hina : JE N'ENTENDS RIEN. 8D / Conscience : Mais il aime les chapeaux aux styles douteux et s'habille en mode random. / Hina : QUI ME PARLE ? 8D / Conscience : Mais il... / Hina : HAAAAAN. TSUYO FAIT UN REGARD BADASS C'EST SECHIIII >W< / Enfin voilà, en gros, c'est vraiment à partir de ce drama que j'ai plongé dans mon état actuel.  Mais sans transition revenons-en à Ryu. C'est un personnage qui m'a beaucoup plu, dans son intégralité. Parce que comme expliqué au-dessus, c'est un bon p'tit. Il a pas une vie facile mais il est droit dans ses baskets. -si on met de côté ses petits méfaits du soir, pas bien grave roooh, faut bien qu'il se nourrisse ce pauvre gamin- Il a une bonne mentalité, de bonnes réactions. Il se donne des allures de bad boy parce qu'il est obligé de faire genre "je suis impassible" vu qu'il vient de la rue, mais il est tout choupinesque en fait. Il a aussi cette grande qualité de faire passer les autres avant lui, et ça c'est beau. Et ça fait même tout le caractère du personnage. Ça fait de lui quelqu'un de bien MAIS sans véritable volonté. Venant de quelqu'un qui n'a quasiment rien... faire passer les autres avant soi moi je trouve ça tellement noble et j'adore ce côté de la personnalité de Ryu. Je veux dire il a arrêté l'école assez tôt donc il est pas spécialement cultivé, il a pas de réelle passion dans la vie, il a pas de famille, il a que ses potos. Ben, il tient tellement à eux, qu'il est prêt à se sacrifier pour eux, même s'il sait pertinemment qui ne lui rendront pas la pareille. -vu que c'est des petits cons è.é- Il a foi en l'humanité. Un peu comme moi tiens. Sauf que l'humanité ne nous le rend pas forcément bien =.= Donc il se prend des carottes à plusieurs reprises, et c'est blessant pour lui. Et ça se transforme en un gros manque de confiance en soi. Qu'il exprime tout simplement en baissant les bras face à la vie. C'est là qu'intervient notre second personnage, l'avocat, Mister Haruna ! Pour situer le contexte, Ryu se retrouve au trou à la place de ces super potos fort sympathiques et il est prêt à accepter la peine sans ronchonner sauf que l'avocat -avec qui il a eu un bref échange au début du drama, remember- lui dit qu'il a confiance en lui ! Qu'il croit en lui. Et qu'il va tout faire pour le défendre. Ce qui va bousculer Ryu, et lui donner envie de se battre, plutôt que de se laisser bouffer. Jusqu'ici, j'ai vraiment apprécié ce personnage de Haruna, à double face. Il a ce côté généreux qui fait chaud au cœur. Avec de beaux discours parfois un brin cliché mais rempli de vérité et d'espoir. Et il a aussi un côté assez sombre qu'on découvre au fil des épisodes qui fait qu'on s'intéresse à son parcours et ça nous tient en haleine parce qu'on veut savoir qui il est vraiment. [SPOILER] C'est un gentil ou un méchant ? è.é [SPOILER] Je connaissais pas du tout l'acteur -c'est aussi le petit plus de ce marathon, je découvre plein de gens !- et je dois dire qu'il m'a bien plu. Je l'ai trouvé très juste dans son interprétation, plein de sincérité dans son jeu, ce qui fait qu'on s'attache naturellement à lui. Enfin pour résumer, le type est vachement sympathique. Je n'ai pas retenu son nom mais j'espère le recroiser au détour d'un autre drama ;) Et pour finir, chez les principaux on a une choupette. La choupette du drama, Akane. Honnêtement sur le début, elle m'a paru un poil niaiseuse. Enfin, je veux dire... une bibliothécaire. Gentille, polie et toute propre sur elle. Tsuyo merde, t'aurais pu viser un truc UN PEU PLUS STYLE. Oui drama, je t'ai vu venir avec tes grands sabots. J'ai tout de suite compris que tu as cherché à le maquer à quelqu'un de pure et d'innocent pour apaiser et pourquoi pas changer le caractère pseudo bad boy de Ryu. Et tu veux que je te dise ? Tu as bien FAIT. Parce que les voir ensemble, c'est très plaisant =w= J'ai trouvé qu'au contact de Ryu, Akane devenait une nana plus libérée. Plus ouverte. Et bon, les deux ont une certaine alchimie qui fait que. Je repense notamment à la scène de la claque -ceux qui regarderont ou auront vu le drama comprendront :p- je l'ai trouvée assez SENSASS, parce qu'il se passe vraiment un truc à l'écran entre les deux. -d'ailleurs je l'ai remise une seconde fois à peine finie, ha ha, je devais revoir ça owo-  Bon et ajoutez à ça qu'elle devient un réel soutien pour lui, un soutien limite infaillible et ça faisait plaisir de voir que Ryu pouvait -enfin- compter sur quelqu'un. Je crois que ça lui faisait plaisir aussi d'ailleurs, ha ha. Enfin encore une fois, je parle de la première partie du drama, ça se trouve ça va devenir une bitch dans la deuxième moitié maaaaaais j'ai quand même de gros doutes ;) Je pense que c'est le type de personnage qui n'évolue pas réellement au fil du drama sans pour autant que ça soit un défaut. Disons qu'elle fait office de pilier pour Ryu, voilà. Et encore une fois, actrice inconnue au bataillon. Pas la meilleure co-actrice de Tsuyo à mon sens, bien qu'il y ait une certaine alchimie entre les deux comme j'ai dit au-dessus, mais je lui en tiens pas tellement rigueur. Ça reste une choupette très mignonne. Enfin j'ai pas grand-chose à lui reprocher sauf le fait d'être un peu lisse. Mais comme c'est le rôle qui veut ça, je lui accorde mon pardon. BON. Alors ça c'était pour les principaux, parlons rapidos secondaires. Y en a trois que je retiens. La sœur d'Akane qui est jouée par... *roulement de tambours* Shinohara Ryoko \o/ Yeaaaaaah. Enfin un visage que je connais et que j'apprécie énormément ! Alors Ryoko si le nom vous dit rien, c'est Anego hein. Ou encore Sakura-san dans Last Cinderella. Elle fait partie de ces actrices japonaises que j'adore parce qu'elle a un jeu très très naturel. Un peu comme Karina. Bref, ça m'a fait plaisir de la retrouver ici en sachant que je savais même pas qu'elle était dans ce drama XD Même si son personnage est plutôt basique et qu'il n'apporte pas grand-chose aux principaux, elle apporte la petite touche de dynamisme qui va bien au drama. Après on a le pote que Ryu se fait en maison de correction, dont j'ai oublié le nom ._. Pardon petit, pourtant je t'adore. Mais en fait je l'appelle par le nom de l'acteur, Masanobu, ha ha. Masanobu Andô, que je ne connaissais pas du tout non plus et qui est un peu la bonne surprise du drama. Déjà parce que c'est un personnage hyper soigné et travaillé au niveau de l'écriture. Plus qu'on pourrait le croire au début, et ça j'adore. Les personnages qui se révèlent complexes alors qu'on ne l'aurait pas soupçonné ! Mais aussi parce qu'il est drôle, qu'il a de bonnes réflexions existentielles, qu'il hésite pas à se remettre en question et que ce mec est juste génial, voilà. #Fangirl Puis on va pas cracher sur le faciès de Masanobu HEIN. Oh que non on va pas cracher dessus owo Et pour finir, parce qu'il faut bien que je m'arrête à un moment. On dirait que je fais un exposé à chaque fois XD Mais j'aime BIEN. Ça me libère l'esprit de raconter tout ce que je pense de tout le monde =w= Donc pour finir, il y a aussi le poto de Ryu. Celui qui le fait envoyer en prison à sa place. Ça c'est du poto, ha ha. Ouais ben lui voyez, je l'ai pas aimé particulièrement. Même s'il s'améliore au fil du drama, il a eu beaucoup de réactions qui m'ont fortement déplu et je suis restée là-dessus. Mais ça reste un personnage important malgré tout, parce que comme Ryu, il va se remettre en question et se battre plutôt que de se faire bouffer par la vie et c'est un peu le sujet du drama dans le fond. Redonnez espoir à la jeunesse de l'époque qui partait gravement en cacahuète. Et c'est très bien porté à l'écran. Alors on nous fait à plusieurs reprises de fausses joies, genre « Tiens là ça s'arrange pour Ryu, super sortez le champagne ! \O/ » Et puis patatra, ça repartait en vrille juste après =.= Donc il surmonte l'obstacle, on est à fond avec lui, il retrouve une situation plutôt stable ET PATATRA LE RETOUR, un événement revient tout foutre en l'air. Oui, c'est assez frustrant en somme. On se dit qu'on lui foutra jamais la paix à ce pauvre gosse. MAIS c'est aussi une façon de démontrer que la vie est un combat de tous les jours ~~ #MomentPaillettes Enfin moi du moment que tout finit bien pour Ryu à la fin, le drama peut me faire subir l'ascenseur émotionnel autant de fois qu'il veut, je serai forte :') 

    Bien bien, alors conclusionnons. -vous allez voir, je vais tellement le sortir dans cet article que vous allez considérer que ce mot existe vraiment- Qu'est-ce qu'on aime chez Ao no Jidai et surtout qu'est-ce qu'on retient de cette première moitié ? Déjà, un Tsuyo topissime qui interprète un personnage qu'on ne peut qu'apprécier dans son intégralité. Un faux bad boy d'une noblesse rare, qui est prêt à se battre pour les gens qu'il aime et qu'on a envie de soutenir dans la démarche du « Je veux m'en sortir ! ». Des personnages principaux comme secondaires, bien interprétés, bien écrits aussi et auxquels on s'attache naturellement parce qu'ils tendent la main à Ryu. Un sujet humain, bien porté à l'écran, qui a pour but on le comprend bien de casser les codes et les clichés sur la jeunesse de l'époque et de montrer que non, tous les petits délinquants ne le sont pas devenus par choix et qu'ils n'ont pas envie de passer leur vie dans la rue. Et puis le gros message d'espoir qui porte tout le drama ! Croyez-en la vie les gens. La vie vaut la peine d'être vécue malgré toutes les couilles qui peuvent nous arriver \o/ VOTEZ AO NO JIDAI ! #LOL On note une réalisation pas trop mauvaise, qui a bien vieilli. C'est pas le drama de Tsuyo qui m'a fait le plus ressentir qu'on était dans un vieux drama. Je pense qu'on fait même complètement abstraction de ça. On retient aussi le nom, La Période Bleue qui est écrit en français, et comme on dit dans la cambrousse, ça fait zizir =w= Enfin c'est flatteur, quoi. On retient aussi le micro opening qui est vraiment original et correspond bien au drama contrairement à l'ending que j'aime beaucoup moins, parce qu'un peu trop niaiseux. PARDON MES KINKI T____T Mais je reconnais que Ao No Jidai n'est pas une de vos chansons que je préfère. Mais j'en aime 50 autres :D Et on retient surtout que j'ai tellement apprécié cette première moitié de drama que j'ai décidé de m'en occuper et de le traduire en Français, avec ma complice Tchenss de la M-Alice Fansub. POUR VOUS DIRE. A quel point Ao No Jidai c'est le bien !

    Impressions générales pour l'instant : Un beau message d'espoir pour la jeunesse !

     

     

    SUMMER SNOW (fini !)

    jdrama • 11 épisodes • 2000 • VOSTFR + infos 

    Avec Domoto Tsuyoshi, Hirosue Ryoko, Oguri Shun et Imai Tsubasa  

    Débrief #Février

    Pourquoi celui-là ? Bon, alors c'est à partir de ce drama-là que mes choix sont partis en live. XD Je suis passée de 98 à 2000, sans détour alors que, comme je vous ai expliqué au-dessus, à la base je voulais les faire dans l'ordre. Mais en fait, un soir je cherchais de l'image KinKi et je suis tombée sur cette « drama confession » :

    Débrief #Février

    « Je sais que l'acteur ici c'est Domoto Tsuyoshi, mais chaque fois que je regarde Summer Snow je ne vois que Natsuo. Il a été tellement bon que je n'arrive pas à assimiler Natsuo à Tsuyoshi car ils sont totalement différents. C'est impressionnant. » Deux choses m'ont parlé sur cette image. Déjà le texte. Ça me promettait un drama avec un rôle pour Tsuyoshi complètement à l'opposé de ce qu'il est vraiment, donc ça donnait envie. Et pour je ne sais quelle raison, j'imaginais que Natsuo serait un personnage hyper froid, parce que jusqu'ici j'avais trouvé que Tsuyoshi était quelqu'un de taquin et toujours de bonne humeur donc si ça devait être l'opposé, j'imaginais un mec coincé, voire pas agréable. Et deuxième chose, le fait qu'il soit blond. J'avais envie de me moquer de lui, mwhahahahaha. -et je m'en suis donnée à cœur joie 8D- Donc j'ai lu le résumé. J'ai retenu Tsuyoshi aîné d'une fratrie + histoire d'amour avec une fille fragile du cœur et on était parti ! 8D

    Avis : Yeaaaaaaaaaaah, Summer Snow \o/ Je suis contente de pouvoir enfin en parler ! C'est le premier Tsuyo drama que j'ai fini et j'en garderai un excellent souvenir. C'est aussi le seul que j'ai vu en VOSTFR, il a donc été très facile à trouver et ça changeait. Parce que je vous explique pas comment je me suis arrachée les cheveux -et comment je continue à me les arracher- pour trouver les dramas de Tsuyo traduits. A CHAQUE FOIS j'en ai chié. J'ai trouvé -parce que je trouve toujours è.é- mais mes nerfs ont pris cher. J'ai même fini par me dire que j'étais vraiment tombée dans une Tsuyo-mania à la mauvaise époque =.= Bon, en même temps, je suis aussi assez fière de moi chaque fois que j'en trouve un parce qu'ils deviennent limite des trésors XD Sont bien rangés dans mon DE, dans le dossier « Tsuyo dramas MEGA COLLECTOR, ça vaut de l'or » et croyez-moi ce dossier j'y tiens. Tout ça pour dire que Summer Snow a été le seul drama que j'ai trouvé aussi facilement et ça m'a fait plaisir =w= J'étais déjà de bonne humeur avant même de le lancer, ha ha. BREF, rentrons dans le vif du sujet. Bon j'aime pas les chouiny dramas c'est pas un secret, et c'est marrant, mais en lisant « histoire d'amour avec une fille fragile du cœur » je m'attendais fortement à chouiner ou à voir des scènes qui cherchent à me faire chouiner. Eh ben même pas ! Summer Snow me l'a bien mise à l'envers parce que c'est vraiment pas du tout le drama auquel je m'attendais. Dans le bon sens du terme. Et vous savez quoi ? Ben j'ai beaucoup aimé =w= Pour trois raisons, premièrement ces personnages hyper attachants sur lesquels je vais revenir après. -et j'ai vraiment eu un ÉNORME crush sur la poupette de l'histoire, ce qui arrive rarement, surtout quand y a Tsuyo au casting XD- Son côté « slice of life » où on ne fait que suivre le quotidien banal des personnages -enfin banal, c'est vite dit aussi-, et c'est vraiment un genre que j'apprécie. Et d'ailleurs les japonais sont bons là-dedans en général, pour nous raconter des histoires "banales". On est pas toujours obligé de sortir la boîte à paillettes après tout, des fois la simplicité ça fait du bien. -bon par contre, chez les japonais la banalité inclue forcément la maladie ou la mort, sinon je pense que de leur point de vue on doit se faire chier, ha ha- Et troisièmement, l'OST. Sérieusement, l'OST m'a fait du bien. C'est qu'une seule chanson, anglaise en plus, qu'on entend sous plusieurs versions tout au long du drama, mais je la trouve TELLEMENT jolie ♥ Le genre d'OST qui vous fout des frissons dès que vous entendez les premières notes parce que ça vous rappelle tout. Et voyez, ce sont ces trois raisons qui m'ont fait faire abstractions de tous les défauts que le drama pouvait à voir, parce que soyons objectif, il en a. Genre, beaucoup. Y a déjà un gros souci de... comment je pourrais dire ça, enfin on comprend direct où le drama veut nous emmener. Y a pas de subtilité voilà. C'est d'un prévisible à souhait et bon, ça gâche un peu les épisodes parce qu'on devine dès le début quel sera le dénouement de l'épisode. Enfin ça gâche... pas totalement non plus. Disons que y a pas de surprise. Ça nous empêche pas pour autant d'apprécier ce qui s'y passe mais ça nous enlève une part du divertissement, vous me suivez ? C'est un point négatif que j'ai relevé de suite. Et je pense que la réalisation y est aussi pour pas mal. Elle nous montre des détails qui tuent tout le suspens que l'épisode essaie d'établir et forcément, ben ça tombe à l'eau. Le deuxième point négatif, c'est le côté acharnement. Je veux bien qu'ils leur arrivent des trucs moches à cette pauvre fratrie mais là y a juste avalanche de problèmes XD [SPOILER] Entre les parents décédés, le petit frangin qui est handicapé, la frangine qui tombe enceinte à 17 ans, le copain de la frangine à prendre en main parce que c'est un raté + Natsuo qui tombe amoureux d'une nana malade, sans parler du final du drama ! [SPOILER] Y a un moment, faudrait expliquer au scénariste que la vie est pas forcément sympa avec tout le monde je veux bien, mais y a des limites. XD A trop leur en faire voir, ben le spectateur n'y croit plus forcément et se détache un peu de ce qu'il se passe. On est plus touché par les malheurs ou les retournements de situations tristounets parce qu'on se dit « Ouais, encore un autre. » C'est peut-être aussi ce qui a fait que j'ai apprécié l'histoire. Ouais c'est complètement paradoxale ce que je dis. On est plusieurs dans ma tête c'est pour ça. Mais du coup, comme j'étais un peu détachée des malheurs, qu'ils me touchaient pas forcément, ben j'avais pas envie de pleurer face à l'adversité. J'étais plus « Ah bah merde, c'est con. Vous aviez pas besoin de ça les gars, ha ha. » ou « Arf, vous allez vous en sortir, vous inquiétez pas. Fighting ! o// » Voilà, j'étais plus dans un état d'esprit d'encouragement et je me concentrais plus sur les moments joyeux que pouvaient vivre les perso. Ce qui pourrait expliquer pourquoi j'ai pas chouiné. Ou quasiment PAS. Oui j'ai quand même versé ma larme à un moment donné, normal. Je suis une nana fragile, faut pas l'oublier. Enfin voilà j'ai réussi à trouver du positif dans chaque malheur et pour moi, c'était un peu la force du drama. Y a avalanche de soucis, mais pas apitoiement non plus. Y a lourdeur dans certaines scènes, mais on prend sur nous parce qu'on sait que derrière y aura solution de trouvée. ET EN PARLANT LOURDEUR, parlons Natsuo XDDDD Ah, Natsuo. Natsuo, Natsuo, Natsuo... Je rigole rien qu'en disant son prénom à haute voix, ha ha. Natsuo c'est donc le personnage principal. Après le décès de ses parents, il se retrouve seul avec son frère et sa sœur et repend donc l'entreprise familiale, une boutique de vélos. Tout en sachant que son frère est malentendant, que ses frangins/frangines sont assez jeunes, qu'il doit gérer leur éducation, la bouffe, les revenus... on peut dire qu'il a les épaules lourdes de responsabilités. Sa seule passion dans la vie et là où il peut souffler un peu, c'est quand il va faire de la plongée. C'est d'ailleurs grâce à ça qu'il va se lier d'amitié et + si affinités avec la poupette. En somme, voilà le tableau. J'ai compris ce que la personne du dessus a cherché à dire en disant que Tsuyo et Natsuo étaient totalement différents. En fait, c'est pas qu'ils sont différents, c'est juste une version de Tsuyo poussée à l'extrême. C'est pas du tout un personnage froid comme je m'y attendais. C'est du Tsuyo enjoué puissance 3000. Ce mec est INSUPPORTABLE XD Il parle mais non-stop, il hurle les 3/4 du temps, il a un humour plus que foireux... enfin c'était à se demander comment il arrivait à se supporter lui-même XD C'est une pile électrique qui ne s'éteint presque JA-MAIS. Et habituellement, ce genre de personnage a le don de me gaver, mais là, je n'ai fait que rigoler. Ce mec m'a tué du début à la fin. Il est tellement LOURD qu'il en devient comique. Puis il est totalement déphasé de la réalité, socialement parlant. Il a des réactions qui sont d'une débilité affligeante, parce que le mec est adulte et agi comme un enfant de primaire qui n'a jamais touché la main d'une fille par exemple, et Tsuyo arrive à nous faire passer ça pour de la maladresse ou de la timidité, mais comme une lettre à la poste   Et moi j'appelle ça du génie, ha ha. Je suis aussi très impressionnée par sa performance parce que jouer un mec pareil, c'est limite physique. Faut avoir de l'endurance et un bon souffle pour pouvoir parler autant, aussi vite et aussi longtemps XD Donc je tire mon chapeau à Tsuyo. Bon puis faut dire aussi que Natsuo n'a pas que des défauts. On s'attache quand même vachement à lui parce qu'en somme c'est une crème. C'est un grand frère sur qui on peut compter. C'est un ami à l'écoute. Un mec compatissant et ouvert d'esprit. Prêt à tendre la main à ceux qui en ont besoin, du moment qu'on y met du sien pour pas le décevoir. Et je comprends que la poupette tombe très vite amoureuse de lui. Bon par contre, Tsuyo je t'aime très fortement tu le sais, mais pour moi, c'est le rôle où tu es le plus dégueulasse physiquement. Ta coupe est horrible, cette couleur de cheveux est répugnante et te va mais TELLEMENT PAS, et je parlerai même pas de ta dégaine XDDD Mais ça reste un personnage exceptionnel, parce que c'est un extrême. Y a un côté ça passe ou ça casse. C'est soit on l'apprécie parce qu'on rentre dans son état esprit et comme moi, on se focalise sur le comique du personnage, plutôt que sur les envies de noyades qu'il provoque, ha ha. Soit le contraire. C'est au choix. -je préférais qu'on évite de noyer Tsuyo quand même, à votre bon cœur- Faut le voir pour comprendre, et il vaut le coup d’œil. Après on a la poupette, qui a été un véritable coup de ♥ Enfin, j'ai eu un gros crush pour l'actrice Hirosue Ryoko. Que je connaissais déjà puisque je l'ai vue dans STARMAN -que je vous recommande pas, n'y allez pas pauvres fous o.o-, mais comme ce drama m'a pas plu DU TOUT, j'avais pas retenu l'actrice. Mais ici... je l'ai trouvée TELLEMENT adorable. Tellement belle comme tout. Tellement cute. Pourtant c'est un peu le type de personnage qu'habituellement je n'aime pas non plus parce qu'elle veut faire la nana forte, alors qu'elle ne l'est pas, étant donné qu'elle a une santé fragile. Alors ça se la joue rebelle et ça passe outre et puis ça met sa santé en danger et au final, ça inquiète tout l'entourage. Sur le papier, ce genre de personnage ça m'énerve. Parce que ça attire l'attention plus qu'autre chose et ça veut nous prendre en pitié. Mais honnêtement, j'ai jamais eu pitié pour Yuki. Jamais. J'ai eu mal au cœur à plusieurs reprises parce que voilà, y a plein de choses qu'elle aimerait faire et elle peut pas, à cause de sa maladie. Donc ça nous touche. Elle ose pas en parler à Natsuo parce qu'elle veut pas l'effrayer non plus. Donc on la voit lutter entre sa maladie, ses sentiments pour Natsuo, les choses du quotidien qu'elle s'efforce à faire comme les autres et tout ça la tête relevée. Elle se pose jamais en victime et demande constamment à ce qu'on la considère comme une personne normale. -un peu comme dans Mioka tiens- Elle fait même des beaux gestes en faisant passer la santé des autres avant la sienne. Et ça j'ai aimé. Puis je me répète mais Hirosue est juste trop trop trop trooooop belle dans ce drama >/////////< Rien que pour l'avoir vue jouer ce rôle-là, je suis contente d'avoir vu ce drama. Et c'est elle qui est pour moi la meilleure co-actrice pour Tsuyo. Ils ont une alchimie naturelle et le feeling passe vraiment bien entre les deux. -et je vous dis ça en ayant vu Moto Kare, où ils remettent le couvert tous les deux et où l’alchimie est toujours là !- Enfin j'ai adoré les voir ensemble. Vraiment ♥ Et l'évolution de leur relation. J'ai vécu ce couple comme une groupie, j'étais suspendue à mon écran dès que y avait un micro avancement owo Et je suis quand même déçue dans l'ensemble parce que ça reste très platonique tout ça. Hein, les enfants. Heeeeeeeeeeeeeeein, Natsuo. Tu nous as bien fait le gamin XD Je vous jure, à s'arracher les cheveux. Le nombre de fois où y avait moyen de tenter un truc et où les éléments se mettaient en travers du chemin. AAAAAAAAAAAAAAAAAAH. Tout pour m'énerver è.é Malgré tout, on a eu le droit à de très jolies scènes qui m'ont marqué. Comme la scène dans le bus ou la scène du hug dans l'eau. -ceux qui verront ou auront vu le drama comprendront :p- Donc, voilà pour les principaux. Maintenant les sous-principaux. Je vais pas dire secondaires parce qu'ils sont trop importants et beaucoup trop mis en avant pour être des secondaires mais bon, pour moi les principaux ça reste quand même Natsuo et Yuki, normal. Donc rapidement, les sous-principaux ! Je retiens Chika la frangine, Jun le frangin, Hiroto le petit ami raté de Chika, la petite Yukari et le papa de Yuki. J'ai apprécié Chika, déjà parce que l'actrice -que je ne connaissais pas- était à fond dans son rôle et je lui ai trouvé aucune fausse note. Mais aussi et surtout pour sa force de caractère. Bon y a un moment c'est un peu étouffant mais en somme c'est un bon soutien pour les hommes qui sont dans sa vie. C'est une nana qui se bat pour défendre ses convictions et qui est prête à tout donner pour les gens qu'elles aiment. Après Jun, le petit frangin, qui est joué par Oguri Shun ! *-* La surprise du drama, ha ha. J'étais même pas au courant qu'il était au casting, et je n'avais même jamais pensé qu'un jour, je verrais un de ses tous premiers rôles. Donc j'étais très enthousiaste en le voyant débarquer à l'écran =w= Bon, il joue un malentendant, ce qui rend son personnage compliqué mais il s'en sort vraiment très très bien. L'handicape a été plutôt bien géré je trouve. Un peu comme la maladie de Yuki, il le vit pas forcément bien, surtout au début du drama. On nous montre que même s'il dit le contraire, il a un certain mal être à être différent. Mais pour autant, le drama rebondi très vite sur une nouvelle vision de son handicape qui nous dit en gros qu'il faut pas s'arrêter à ça. Bref en somme, Jun est un cutie pie ♥ Et Oguri Shun était parfait dans ce rôle. Après, Hiroto, joué par Tsubasa. De Tackey & Tsubasa, s'il vous plaît. C'était la première fois que je le voyais et j'ai aimé l'acteur mais PAS le personnage. Beaucoup trop immature, beaucoup trop assisté. Il apporte une touche d'humour supplémentaire une fois installé chez la fratrie mais ça reste un raté. Son évolution est trop forcée, on essaie de le changer trop radicalement et lui-même ne suit pas le rythme. Ce qui fait qu'il régresse à la moindre occasion et c'est gavant, parce que du coup il fait du mal à ceux qui se démènent pour l'aider à s'en sortir. Et puis, il a pas de couilles quoi. Ça m'énerve les mecs qui ont pas de couilles. Tu dis un truc et un autre, et puis encore autre chose. -Cf : Coucou Tôji de Moto Kare !- Je vous jure, ça m'horripile. Faut savoir s'assumer dans la vie, et Hiroto manquait clairement de caractère. Mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier la beauté faciale de Tsubasa, et je suis même prête à le voir dans un autre rôle quand l'occasion se présentera 8D Après nous avons la petite Yukari, qui est une petite fille que Yuki rencontre à l'hôpital en faisant du bénévolat et qui se trouve avoir la même maladie qu'elle. Yukari que j'ai vraiment adoré. C'était trop mignon d'avoir un petit bébé pour apporter un peu de fraîcheur et aussi pour pousser les personnages dans des scènes pleines de tendresses avec la petite. Un petit bonbon qui m'a fait fondre =w= Et pour finir, je voulais parler du père de Yuki. Déjà pour dire que j'aime pas du tout l'acteur, beaucoup trop bourru. Et j'ai pas spécialement aimé le personnage non plus. Parce qu'il a des réactions excessives. Et en général quand un parent sort « S'il vous plait, pour le bien de ma fille, ne la revoyez plus. » j'ai tendance à détester le parent en question. Ça fait TELLEMENT pitié comme phrase. Le bien de ma fille, mon cul. Si elle a envie de voir Natsuo et de kiffer sa vie à manger une glace avec lui, eh ben laisse-la kiffer sa vie, merde è.é Bon, on note une nette amélioration de sa personnalité vers la fin du drama mais ça n'a pas suffit à me toucher. Moins je le voyais, mieux je me portais. BON. Et faut que je le dise, mais CETTE FIN DE DRAMA. Les gens. C'est... je me passerai de commentaire en fait, ha ha. Je vais juste dire que j'ai pas aimé dans un sens mais dans un autre c'est aussi une bonne fin. Disons qu'elle va pas plaire à tout le monde. [SPOILER] Ce non respect des personnages chez les japonais, c'est dingue. Les supprimer comme ça, limite connement, ça me sidère. Merde, Natsuo avait une famille, une vie. On supprime pas les gens avec autant de facilité, simplement parce que c'est un personnage qui n'existe pas. Oui, tout à fait. Un peu de considération même pour les gens qui n'existent pas vraiment è.é Surtout pour en faire un symbole de l'amour, c'est encore plus rageant. Mourir par amour, non mais on est pas dans Titanic =.= Alors c'est peut-être beau et significatif comme fin mais... mais... MERDE. VOUS AVIEZ PAS LE DROIT DE TUER TSUYOSHI ;______; Je vous déteste. [SPOILER] Voilà. Je me sens mieux. Ça devait sortir. =w= Et comme dans tout drama à KinKi, nous avons le droit à un générique chanter par les KinKi \o/ Je suis sûre que ça doit être une clause en bas des contrats. « Si KinKi tu as dans ton drama, KinKi tu auras au générique. Signez-là. » Et en fait, cette chanson c'est un peu un paradoxe. Parce qu'elle correspond pas totalement au drama. Si on prend l'ending, tout seul, franchement, j'adore c'tte chanson. Elle donne la patate, et on voit le casting se rouler et s'éclater à la plage, là oui le son et l'image vont bien ensemble. Mais quand on l'entend démarrer en fin d'épisode, genre pour annoncer la fin, c'est souvent que c'est arrivé que y avait un gros décalage son/image XD Parce que y a des fins d'épisodes qui sont pas drôles du tout et tu entends le « Oh eh oh eh what's up c'mon ! 8D » En mode, c'est parti allons nous éclater à la plage alors que Yuki vient d'apprendre par exemple que sa maladie s'est intensifiée et qu'elle va mourir sous peu. Voilà voilà. J'ai trouvé ça comique dans un sens XD Mais dans un autre, c'est quand même un gros loupé au niveau de la réalisation. Je veux dire, ça m'étonnerait qu'ils aient cherché à pousser l'ironie jusque-là. C'est juste un plantage non volontaire, vu qu'ils ont signé le contrat, souvenez-vous : « Si KinKi tu as dans ton drama, KinKi tu auras au générique. Signez-là. » En oubliant de lire les petites lettres en dessous qui disaient « Mais à vos risques et périls de foutre en l'air toute la crédibilité de la fin de vos épisodes.  » 

    Bon je pense avoir fait le tour. Voire même bien comme il faut, haha. Alors *roulement de tambours* CONCLUSIONNONS ! 8D Qu'est-ce qu'on retient de Summer Snow ? On retient un slice of life qui nous fait passer en somme -en somme, 2ème meilleure expression de l'année vous noterez-, un très bon moment. C'est vrai faut dire les choses. A chaque fin d'épisode, j'avais envie de voir le suivant et quand je me retrouvais face à mon écran pour m'en lancer un j'étais vraiment contente de retrouver tout le monde \o/ Parce que voilà, on s'attache aux personnages, à leur quotidien certes difficile mais qu'eux-même prennent avec simplicité. On cherche pas à nous tirer les larmes ou à ce qu'on ait pitié des personnages, et ça pour moi c'est une force du drama. On retient qu'il a aussi des défauts voyants. Comme une réalisation assez maladroite qui nous gâche le suspens de certains épisodes ou encore le manque de subtilité de certaines scènes qui fait qu'on s'investie pas assez dedans, parce qu'on devine tout à l'avance. On retient Natsuo presque plus que Tsuyo parce qu'ici, il est juste transformé XD Et son personnage est tellement poussé dans l'interprétation, qu'il nous fait presque oublier qu'il y a avant tout un acteur qui se cache derrière, et ça c'est fort. On retient une superbe connexion entre Tsuyo/Hirosue qui se transmet sans difficulté à l'écran. Sérieusement, ils m'ont envoyé des paillettes tous les deux. Très chouette OTP ♥ Même si trop platonique. -bande d'égoïstes >.<- On retient tout un panel de personnages sous-principaux qui font vivre l'histoire et auxquels on s'attache très facilement. -à l'exception de Hiroto et du père de Yuki- Et on retient une OST qui prend vraiment aux tripes. Ah et une fin qui laisse pas indifférente. EN SOMME, un bon drama. Pas parfait, parfois avec des ratés, mais dont je garderai de bons souvenirs :) Par contre, même si j'ai passé un super moment devant, j'irai pas le revoir. Je pense qu'un seul visionnage, c'est amplement suffisant. Trop de Natsuo... rendrait dingue XD

    Note : Je lui donne généreusement un 7,5/10 ♥Je le sanctionne pour ses maladresses de réalisation qui nous dit tout avant qu'on voit les choses arriver et puis [SPOILER] pour la fin que j'ai eu un peu en travers de la gorge. Ouais, ça pique un peu quand même. [SPOILER] Et ça reste pour l'instant mon rôle préféré de Hirosue Ryoko qui était vraiment adorable *-* -même si je l'ai vue que dans trois dramas- 

     

     

    FOR THE FUTURE (en cours)

    jdrama • en visionnage, 07/10 épisodes • 1999 • VOSTA + infos 

    Avec Domoto Tsuyoshi, Endo Kumiko et Nakama Yukie 

    Débrief #Février

    Pourquoi celui-là ? Honnêtement, mes motivations pour celui-ci se résument à Tsuyo en personnage principal -parce que c'est là sa place =w=- et le fait qu'il date de 99. Et de ce que j'avais pu voir à travers les images KinKi que j'avais pu trouver jusqu'ici, 99 c'est juste l'apogée de Tsuyo, faciès-ment parlant. Genre, en 99, c'était une perfection ♥ -et je m'étais pas préparée mentalement à la suite je crois bien, parce qu'il fait vraiment mal ;_;- Y avait rien de plus qui m'attirait mais l'histoire avait l'air plutôt complexe, donc potentiellement intéressante. Parce que plus c'est bordélique souvenez-vous, plus Hina va kiffer :D

    Avis : Alors il s'appelle For The Future en anglais mais le nom véritable c'est Kimi to Ita Mirai no Tame ni qui se traduit grosso-modo par « Pour le futur que je partagerai avec toi. » Mais comme le titre est un peu long, on va rester sur For The Future hein ;) Alors nous avons ici un EXCELLENT drama qui sort vraiment du lot et une grosse surprise. C'est vraiment l'outsider de ce mois-ci. D'une complexité telle que j'ai fait une pause au 8ème -j'en ai vu seulement 15 minutes, c'est pour ça que j'ai marqué que j'en ai vu que 7 au-dessus-, parce que j'étais un peu beaucoup paumée à vrai dire. Je veux pas vous faire peur mais c'est vrai que le niveau de la VOSTA est plutôt chaud. Même moi qui suis quand même rodée en anglais, y a des passages que j'ai dû me remettre. Déjà -vous allez rire- parce que j'étais juste trop concentrée sur la gueule à Tsuyo XD -après réflexion, c'est pas drôle, c'est plutôt gênant- Il est tellement BEAU dans ce drama, je pourrais écrire un bouquin dessus. A mon sens, c'est vraiment le drama qui le met le mieux en valeur parce qu'il joue un personnage sans style particulier, un japonais lambda -Un peu comme dans Yume No California en fait, sauf que Yume date de 2001, donc on a loupé le coche. C'est en 99 qu'il frisait la perfection du visage ! èwé- et donc il est presque naturel à l'écran si je puis dire et seigneur... pourquoi tant de douleur ? Non sérieux, c'est dur. C'est dur de se concentrer è.é Déjà que le drama est méga compliqué -sans pour autant que ce soit un défaut- et ils me foutent le visage de Tsuyo en gros plan toutes les 5 secondes, moi je l'ai mal vécu. Donc il est arrivé à plusieurs reprises que je me remette des scènes parce que j'étais pas focalisée sur les dialogues et aussi parce que même focalisée sur les dialogues, je pigeais pas tout. Y a des scènes de grandes réflexions avec un vocabulaire LEVEL 13 -alors que je dois être LEVEL 9- et mon cerveau se retrouvait vite embrouillé. Enfin ça m'a pas empêché d'être à fond dans le drama pour autant, ou même de l'apprécier -parce que c'est GRAVEMENT le cas !- et si je me suis arrêtée c'est parce qu'au moment où j'ai lancé le 8ème épisode j'avais pas envie d'un truc compliqué, donc comme il m'en restait que 3 à voir j'avais pris de l'avance et commencé à télécharger To Heart que je comptais voir après. Et du coup, j'ai basculé dessus XD Et puis après j'ai enchaîné avec d'autres Tsuyo dramas et For The Future attend toujours que je le finisse... mais je vais y aller ! Je finis Yume No California et entre deux Kindaichi j'y retourne 8D -Là vous vous dites : cette nana est un BORDEL ambulant XD- Mais parlons de For The Future. Alors que je vous explique le délire que c'est. On a donc Horigami Atsushi -déjà il s'appelle Atsushi, prénom qui fait partie de mes deux noms japonais préférés avec Ootani, parce que Ootani Atsushi *w* (seuls les connaisseurs comprendront :p)-, 22 ans, qui mène une vie monotone, bosse dans un super marché sans y trouver une quelconque satisfaction, s'entend pas particulièrement avec son papa, à une petite copine qu'il ne considère pas particulièrement comme sa petite copine et qui... en gros se fait un peu chier dans sa vie. L'histoire débute le 31 Décembre 1999. Alors qu'on est sûr le point de passer en l'an 2000, Atsushi meurt d'une crise cardiaque alors qu'il était au cinéma, à se mater un film de son enfance. -film soi-disant français, bien chelou comme il faut- Mais alors que l'histoire devrait s'arrêter là vu que Tsuyo est tout mourru, il n'en est rien. Atsushi se réveille dans son lit, alors âgé de 19 ans et comprend rapidement qu'il est remonté 4 ans en arrière, en 1995. Pourquoi ? Comment ? Dans quel but ? On en a aucune idée. Par contre Atsushi lui, va vite en profiter pour pouvoir réparer ses erreurs du passé, sans forcément penser aux conséquences que cela va avoir sur l'avenir. Jusqu'à revenir au fameux 31 Décembre 1999. La veille de l'an 2000. Où il décède de nouveau. Sa vie se transforme donc en éternel renouveau, puisqu'à chaque fois il retourne en 1995 et on va essayer, lui comme nous, de comprendre le pourquoi du comment è.é Franchement, avouez que le scénario a de la gueule et tape vraiment dans l'originalité. Personnellement, c'est la première fois que je vois un drama avec un sujet pareil. J'ai déjà vu des films et des séries qui parlent de remonter dans le temps, mais pas de drama. -dans un monde contemporain je veux dire- Donc c'était une grande première et j'étais vraiment excitée à l'idée de voir comment le sujet serait traité. Ce qu'on remarque tout de suite, c'est la réalisation. Les effets sont plutôt simplistes et on s'embête pas trop à nous en mettre plein la vue au moment des retours en arrière. On fait juste « Rembobinez la cassette. » ha ha. Ce qui peut se comprendre aussi parce qu'on est en 1999 et qu'il faut se remettre dans le contexte. Ils avaient peut-être pas trop de moyens à l'époque pour faire des effets stylés. C'est pour ça que je leur en tiens pas plus rigueur. Enfin comme moi j'adore les vieux dramas, plus ça sera vieillot plus je vais adorer XD Donc en général, les petites faiblesses qu'on pourra souligner par rapport à l'époque d'un drama, c'est limite ce que je vais préférer parce que c'est ce qui fera le charme du drama à mon sens =w= Mais à mon sens, bien sûr ~ Ici on ressent bien qu'on est dans un drama vintage, avec une qualité d'image par terrible-terrible, assez sombre et puis y a des maladresses de réalisation. Surtout au niveau de l'OST, que j'adore pourtant. Enfin on apprend à l'apprécier au fil du drama, mais par exemple dans le Pilot, l'OST est vraiment vraiment VRAIMENT lourde. Parce que insistante et pas super bien utilisée et la chanson est un poil stressante XD Puis y a un côté étrange qui ressort surtout. Étrange, mystérieux, pas glauque non plus mais... enfin en gros, on est pas à l'aise. Les personnages non plus, ha ha. Surtout Atsushi dans le cinéma, moi je dis que ça sentait le traquenard tout ça, t'aurais dû te méfier èwé Donc on a une certaine ambiance qui se dégage que je ne saurais pas trop comment vous décrire. Je ne sais pas non plus si c'est une faiblesse ou un point positif, mais en tout cas, elle est propre au drama et c'est ce qui fait sûrement sa particularité. Ensuite ce qui m'a plu tout de suite, c'est qu'on rentre très vite dans l'histoire. On veut comprendre, tout comme Atsushi et tout est bien ficelé. De sorte qu'on s'accroche à tous les détails qu'on nous met sous les yeux pour essayer de recoller les morceaux, sauf qu'à force de renouveau, Atsushi collectionne les nouvelles vies, et l'avancement de l'histoire inclue ce qu'il a fait dans toutes ses vies. On nous montre des scènes de la troisième vie, tout en faisant flash-back sur la première et puis la deuxième et puis re-la première, et puis des éléments de la troisième viennent coïncider avec la seconde. Donc ça devient très vite un gros BORDEL sans pour autant que c'en soit un scénaristiquement, parce que c'est ainsi que le drama a décidé de mener son histoire, voyez. En faisant travailler nos méninges èwé De la même façon qu'Atsushi essaie constamment de comprendre pourquoi ça lui arrive à lui, qu'est-ce qui se cache derrière tout ça, si ça ne lui arrive qu'à lui, s'il va vivre éternellement de cette façon... et c'est hyper intéressant. D'autant plus que Tsuyo joue Atsushi divinement bien. -pour changer, hu hu- Et que c'est un personnage « miroir » comme j'ai envie d'appeler ça parce qu'il représente Monsieur tout le monde. C'est un peu nous à sa place. Comment aurions-nous réagi si un tel phénomène nous était arrivé ? Ce qui fait qu'il a des réactions à la fois logiques et humaines. D'abord, il essaie de réparer ses erreurs, tout en sauvant les gens de son entourage qui ont besoin d'être sauvés ou il fait le nécessaire pour qu'ils aient une vie meilleure. Après il se met à l'abri du besoin, ce que je trouve logique aussi. Je veux dire, si je connaissais l'avenir, j'en profiterais pour m'enrichir, ou au moins avoir assez d'argent pour pouvoir vivre une vie tranquille =w= -Feignasse bonjour, mwahahahaha !- Bon ça dérape un peu pour lui parce que ça lui monte très vite à la tête, et il finit par changer un peu de personnalité. Mais ça reste une réaction normale et humaine, de mon point de vue. Et jusqu'ici, j'apprécie ce personnage et ses bonnes réflexions. Son parcours dans la vie qui n'a pas été facile, la perte de sa maman, comment il a traversé cette épreuve qui dans le fond l'a meurtri. Et y a vraiment des scènes dans lesquelles je n'ai pas reconnu Tsuyo tellement je l'ai trouvé bon o.o Je repense notamment à la scène où il voit sa mère décédée alors qu'il est dans un état plutôt dépressif -faut dire que les retours en arrière deviennent un peu éreintants émotionnellement au fil des épisodes, y a un moment il sature- et qu'il lui pose toutes les questions qu'il a sur le cœur. J'ai trouvé cette scène profondément touchante. Et puis voir Tsuyo pleurer aussi sincèrement, ça fait mal ;_; Voilà donc pour Atsushi. Après on a tout plein d'autres personnages bien sympathiques qui gravitent autour de lui mais j'ai pas envie de trop vous en dire à leur sujet parce que ça pourrait vous spoiler et c'est vraiment un drama qui se regarde dans un état d'esprit de découverte. Si on sait à l'avance ce qui s'y passe, qui fait quoi, tout est gâché. A mon sens. Je dirais seulement que j'ai trouvé tout le casting formidable et qu'on a Nakama Yukie autrement dit, Yankumi \o/ La prof de Gokusen quoi. -pour les incultes èwé- Et c'était d'ailleurs le seul rôle dans laquelle je l'avais vue jusqu'ici donc la découvrir ici, et je l'ai vraiment découverte parce que comme pour Summer Snow ou même la plupart des Tsuyo Dramas j'y plonge la tête la première sans vraiment faire attention à qui est dedans XD Je retiens Tsuyo et en avant ! Eh bien, découvrir que Yukie faisait partie du drama, ça m'a fait plaisir =w= C’était même une superbe surprise. Elle est vraiment super jolie, parce qu'elle est toute jeunette et je lui ai trouvée un charisme fou. Que je n'avais pas remarqué dans Gokusen par exemple. Puis son personnage est mon préféré après Atsushi ♥ Donc pour vous dire que je l'ai vraiment appréciée et ça m'a donné envie de la voir ailleurs. Faudrait que je me penche sur ce qu'elle a fait d'autre, tiens. Un peu comme Fukada Kyoko dans To Heart, ha ha. Mais là je brûle les étapes. On va parler To Heart après, restons sur For The Future XD 

    Bon je pense qu'il y a pas besoin d'en dévoiler plus sur ce drama. Il vaut mieux vous laisser le découvrir, pour ceux qui tenteront la chose ;) Donc conclusionnons tout cela ~ Qu'est-ce qu'on retient chez For The Future ? On retient un scénario original, assez bien ficelé, qui nous tient en haleine et qui nous fait travailler les méninges. Je pense qu'il faut vraiment s'investir dans cette histoire sinon c'est juste pas la peine. C'est pas un drama qu'on peut regarder en étant détaché sinon on comprend que dalle XD On retient une réalisation qui laisse transparaître des faiblesses et des maladresses, notamment au niveau de la clarté dans certaines scènes ou de l'OST pas bien gérée. Pour le coup oui, For The Future fait vieux dramas. Mais encore une fois si on le remet dans son contexte, je pense que c'était quand même un drama visionnaire et novateur pour son époque. Ils ont tenté un truc différent et on peut que saluer la démarche, surtout qu'elle est assumée et qu'on passe quand même un super moment devant ce drama. On va dire qu'il n'a juste pas très bien vieilli voilà. Mais c'est pas bien grave. Enfin pour moi :p On retient Tsuyo \o/ Of course. Comme à chaque fois. -ou pas, on reviendra sur cette phrase quand on parlera Moto Kare, ha ha- Qui joue un personnage lambda qu'on apprend à apprécier encore une fois dans son intégralité. Qualités comme défauts. Il n'est pas parfait c'est vrai, mais c'est normal, c'est un être humain. J'ai apprécié qu'il apprenne de ses erreurs au fil des épisodes et qu'il essaie à chaque nouvelle vie de devenir quelqu'un de meilleur. On retient aussi Nakama Yukie qui joue un personnage très touchant à sa manière et que j'ai vraiment apprécié comme co-actrice pour Tsuyo. Que j'ai redécouverte ici. Même si pour le coup, elles sont deux co-actrices, parce qu'il faut pas oublier l'amie d'enfance d'Atsushi qui était très mignonne aussi. Je lui ai juste trouvé moins de substance que le personnage de Maki. On a le droit d’avoir des préférences après tout =w= Bon et pour finir, on retient l'ending. Le KinKi Moment, ha ha. Ici c'est Yamenaide, Pure. C'est une chanson que j'avais déjà entendu avant de me lancer dans ce drama et je vais vous avouer que je l'aimais pas plus que ça. Mais associée à cet ending, qui met en scène un retour en arrière sur les quatre saisons avec Tsuyo sur un banc. Un coup il a froid, un coup il a chaud, un coup il enlève sa veste toussa touuuuussa. Ben sous cet angle-là, je l'ai trouvée très appréciable cette petite chanson =w= Oui, je suis une faiblarde. En plus, j'aime bien avoir mon KinKi Moment à chaque drama parce que ça permet d'entendre Koichi. Parce que j'aime Tsuyo ♥ mais j'aime aussi Koichi ♥ Et des fois il manque ;_; Maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaais bon Tsuyo quoi. Voilà voilà. OUI JE SUIS UNE FAIBLARDE. IL ME SEMBLE L'AVOIR DÉJÀ DIT. Suffit ces regards de jugement, je les perçois d'ici ;_;

    Impressions générales pour l'instant : Un drama vintage plein d'originalité.

    Bon et pour vous prouver mes dires, quand je vous dis que Tsuyo fait très mal dans ce drama, j'ai qu'une chose à vous dire : MANGEZ ! èé

    Débrief #Février

    Je peux pas être plus explicite :p -han mon dieu, en bas à gauche, il m'a juste piqué les yeux @_@-

     

     

     

    TO HEART (fini !)

    jdrama • 12 épisodes • 1999 • VOSTA + infos 

    Avec Domoto Tsuyoshi, Fukada Kyoko et Akai Hidekazu

    Débrief #Février

    Pourquoi celui-là ? Parce que Tsuyo est un boxeur dedans \o/ Et je venais de voir les 4 premiers Rocky, j'étais d'humeur à voir du boxeur. D'autant plus si c'était Tsuyo qui le faisait, ha ha. Puis c'est un drama qu'il a fait aussi en 99. Et 1999 c'est le bien. L'apogée. Remember :p

    Avis : Je vais commencer par vous expliquer rapidement en quoi consiste l'histoire. Tôko, une nana de 18 ans qui bosse comme vendeuse de crêpes dans un parc à thème, à un gros coup de cœur pour un garçon, qu'elle rencontre par hasard dans une vidéoclub. Ce garçon c'est Tokieda Yûji, qui lui bosse chez une fleuriste et qui a pour seul but dans la vie de devenir boxeur. Ce coup de cœur se transforme très vite en obsession et elle commence à le pister de partout. #PSYCHOPATHEBONJOUR  Alors To Heart a eu un effet un peu bizarre sur moi. J'étais vraiment vénère en le finissant parce que j'ai eu l'impression d'être trollée et j'aime pas être trollée =.= Ils m'ont tellement fait miroiter après ce couple principal que j'attendais un final plein d'affection et tout ce qui va avec, normal. J'avais juste oublié un détail, c'est un drama japonais. Les démonstrations d'affection font pas partie de leur vocabulaire. Ou alors, on vous montre ça de loin, t'as plus qu'à supposer. BANDE DE SADIQUES. JE VOUS HAIS. Je déteste ça quand on me rend accro à un couple et que j'ai pas ce que je veux à la fin. C'est limite égoïste =.= Donc j'étais vraiment fâchée. Mais c'est le seul Tsuyo drama que j'ai vu en deux soirées. Genre, j'ai fait deux fois 6 épisodes d'affilés. Ça m'a pris comme ça. J'étais scotchée à mon écran comme un ours au pot de miel -très jolie métaphore n'est-ce pas ? =w=- tellement J'ÉTAIS A FOND. J'ai complètement vécu cette histoire d'amour. Enfin histoire d'amour, c'est vite dit. Parce que l'amour va clairement que dans un sens dans cette histoire, ha ha. MAIS BREF, le drama m'a rendu très très accro et une fois fini, une fois la période de « Je vous déteste avec votre fin ridicule. » ben... j'ai vite ressenti comme un manque. Je voulais y retourner. Et puis j'ai fini par voir tout le drama sous un autre angle. En fait cette fin était trop mignonne. -même si incomplète question affection- Je suis tombée amoureuse de Tsuyo -pour changer- et j'avais envie de continuer à supporter Tokieda Yûji dans ses combats ! Et je m'étais vraiment attachée au quotidien des personnages. Yûji qui va s'entraîner le matin avec Tôko qui le suit à la traîne. Yûji qui va bosser à sa boutique de fleurs avec Tôko qui le stalke du haut de toit de l'immeuble où elle bosse. Yûji qui peut pas faire trois pas sans tomber sur Tôko en gros, ha ha. Les retrouvailles des deux le soir après l'entrainement de boxe pour aller manger un morceau et boire un coup avec l’entraîneur. Aaaaaaaaaaaaaaaah, qu'est-ce que j'étais bien devant To Heart T.T C'était cul cul la praline à souhait -et encore pas tant que ça dans le fond-, mais c'était trop bien. Et c'était justement ce dont j'avais besoin quand j'ai fait cette pause dans For The Future. J'avais envie d'une histoire d'amour basique. Un mec, une nana, deux personnalités complètement opposées et puis allez-y, battez-vous aimez-vous vendez-moi du rêve. Et d'une certaine manière c'est ce que j'ai eu. Et ce qui m'a surtout marqué, si j'y réfléchis un chouilla, c'est qu'il y a plein de choses qu'habituellement j'aurais considéré comme des défauts qui ont eu l'effet inverse sur moi. Prenons par exemple l'héroïne. Je ne connaissais pas du tout l'actrice, la fameuse Fukada Kyoko. Ben j'en ressors complètement amoureuse de sa personne. Pourtant, POURTANT, son personnage est insupportable XD Enfin surtout sur le début, après on apprend à la connaître et on comprend que c'est une personne entière, qui se donne à fond quand elle aime quelqu'un ou quelque chose. Ce qu'on peut considérer comme une qualité. Mais elle a des mimiques niaiseuses, au secours XD Une façon de parler qui hérisse le poil. Le tic de dire Tokieda Yûji à chaque fin de phrases. Genre Yûji c'est un état d'esprit dans sa tête, c'est même plus une personne XD Mais d'un autre côté, j'ai pas pu m'empêcher de la comparer à Kotoko d'Itakiss. Vous savez, le Kotoko power. Ben ici c'est la même chose. Tôko est insupportable mais on ne peut que saluer cette témérité. Elle lâche JAMAIS le morceau et elle accepte vraiment Yûji comme il est. Sans essayer de le changer. Un peu comme Kotoko avec Irie-kun. Certes, les deux idéalisent un peu trop l'objet de leur affection. Ce qui fait qu'elles sont pas complètement lucides face à la personne qui se tient face à elle. Kotoko ne voit pas qu'Irie-kun est un connard profond, et Tôko ne voit pas que Yûji la considère comme un animal de compagnie. Ça fait mal à l'estime mais c'est vrai. Il met un certain temps à se rendre compte de ses sentiments et il fait tout un tas de conneries avant sans remord, parce que pour lui, dans sa tête, il est pas engagé envers Tôko. Alors oui, faut se mettre dans ses baskets aussi. On va pas le forcer à aimer Tôko non plus. Et c'est là que le drama joue double jeu. Parce qu'on a la vision du couple Yûji/Tôko vu par Tôko ET vu par Yûji. Et on a du mal à prendre partie. Surtout que les deux sont clairement pas sur la même longueur d'ondes. Y en a une qui sort limite d'un Disney et qui jure amour et fidélité à un garçon qu'elle ne connaît au final pas tant que ça. Un coup de foudre. Et qui justifie toutes ses actions de nana lourde et de grosse STALKEUSE LEVEL 18 en se basant sur, je cite  « le pouvoir de l'amour ». Ouais, rien que ça. Là vous êtes en train de voir Tôko comme la psychopathe qu'elle est XD Sauf que moi, j'ai pas pu. Et je ne sais même pas à quel moment du drama, j'ai décidé que Tôko était une choupette méga cute mais... la magie a opéré. En fait si je sais. C'est à partir du moment où sa pseudo collègue en manque d'affection notoire fait tout pour foutre la bazar dans sa relation avec Yûji -la jalousiiiiie c'est vraiment affreux à dramaland~~- en racontant plein plein PLEIN de mensonges à son sujet et Yûji tombe la tête la première dedans. ET CA M'A ÉNERVÉ. Qu'on dise de la merde comme ça sur la choupette, ça m'a vraiment énervé parce qu'elle est trop gentille comme fille pour qu'on raconte toutes ces méchancetés sur elle è.é Et ça m'a blessé en plus que Yûji tombe dans le panneau. Façon Yûji m'a fait faire l'ascenseur émotionnel pendant tout le drama. J'avais autant envie de le baffer que de lui faire des câlins et ce à peu près 3458 fois par épisode  Mais BREF. Je m'égare, je m'égare. Comme toujours. Donc je disais, on a Tôko qui voit l'amour comme un truc utopique. Et on a Yûji qui lui est... normal, ha ha. Les conneries de  « pouvoir de l'amour » ça le fait un peu glousser -je dirais plutôt qu'il s'en tamponne en fait- et puis de toute façon, la seule chose qui compte dans sa vie c'est la boxe. Lui il vit boxe matin, midi et soir. Bon, il a bien un crush pour sa patronne fleuriste, mais comme elle est plus âgée, fiancée, toussa toussaaaa. Il en fait pas une affaire d'état. Ou disons qu'il est aux aguets. Il attend la faille, même s'il veut pas le reconnaître. Petit filou ~ [SPOILER] Et puis dès que la faille s'est pointée, ah bah là ! Il était présent. Monsieur s'est vite engouffré dedans si je puis dire ! KONO BAKAYARO ! >< [SPOILER] Bref, Tôko il l'aime bien parce que voilà c'est sympa d'avoir quelqu'un pour l'accompagner dans son entrainement le matin. C'est sympa d'avoir quelqu'un qui te remonte le moral quand tu l'as dans les chaussettes. Qui te rebooste. Qui fait tout pour t'encourager. Mais bon, pour autant, il a pas envie de faire de galipettes avec elle pour dire ça crûment 8D Et encore une fois, on peut pas non plus lui en vouloir. C'est elle qui s’incruste un peu beaucoup dans sa vie. Et on est pas dans les Sims, où tu fous deux personnes dans une pièce et à force de se parler, ils finissent par se marier. Non. On est à Dramaland et c'est déjà pas mal. Mais vous savez quoi ? J'ai aimé que le drama ne force justement pas les choses. Pour le couple Tôko/Yûji j'entends. Parce que ça force sur d'autres choses à côté maaaais on fera comme si on avait rien vu, ha ha. Alors côté spectateur, je vous cache pas qu'on est quand même dans un état de frustration EXTRÊME. Parce qu'on vit le drama avec deux points de vue. On est à fond derrière Tôko et dès que Yûji fait un pas vers elle, on a envie de sortir le champagne \o/ Mais en même temps, on suit Yûji dans ses indécisions qui nous coupent à chaque fois l'herbe sous le pied. On sait ce qu'il pense vraiment de la choupette et quand il fait un geste vers elle, en fait il le fait sans arrière pensée. Parce qu'il est comme ça. ET J'AVAIS ENVIE DE L’ÉTRANGLER. Parlons même pas de la BOULETTE qu'il fait dans l'épisode 9. Là c'est bon, la coupe était pleine. Ah si j'avais pu, je l'aurais tué à mains nues, ha ha. [SPOILER] Enfin voyez encore une fois. C'est une boulette si on se positionne du côté de Tôko, mais du côté de Yûji, il a juste saisi l'occasion de coucher avec sa patronne. Depuis le temps qu'il en avait envie, EN MÊME TEMPS. C'est vrai que son affection pour elle ne datait pas d'hier. Je peux comprendre. [SPOILER] Je peux comprendre son geste, mais j'ai bien cru que le drama était fini au 9ème quoi. Tellement je voyais pas de quoi on allait parler maintenant que l'OTP principal était un peu mort, en fait. Mais le drama a su me sortir d'autres twists et me tenir en haleine jusqu'au bout. Comme quoi. Donc voilà à peu près à quoi ressemble la relation de l'OTP. J'ai donc accroché à Fukada Kyoko déjà parce que j'ai trouvé qu'elle sortait un peu du lot des actrices que j'avais pu voir jusqu'ici. Enfin de l'époque. Elle est pas toute fine et cette bouille rondouillarde lui va bien. Elle est simple et j'ai trouvé son interprétation de Tôko un peu nasillarde si vous voyez ce que je veux dire, ha ha, mais je me suis vraiment attachée à elle. Du coup, j'ai noté plein d'autres dramas où elle a joué et je vais sûrement me faire un Kyoko Dramas Marathon après Tsuyo :p -je déconne, faut que j'arrête les marathons ça me bouffe la vie o.o- J'ai aussi adoré Tsuyo en Tokieda Yûji \o/ Parce que je l'ai trouvé tout en retenu dans ce rôle. Il parle pas des masses, faut un peu le pousser au cul pour avoir une conversation avec, et donc tout passe par son regard et ses expressions faciales. Pas très diversifiées certes XD Mais je peux vous dire que quand vous voyiez Yûji sourire, vous aviez l'impression d'avoir gagné au loto +w+ Le sourire de Tsuyo ça vaut de l'or ! Puis, l'apogée fait que... IL EST A TOMBER PAR TERRE. Il fait mal. Moins qu'Atsushi dans For The Future parce qu'il garde le même style vestimentaire détaché pendant tout le drama mais il fait mal quand même, le saligaud. Bon, et est-ce que je l'ai trouvé crédible en boxeur ? Huuuuuum. Objectivement c'était pas ça. Disons qu'il avait de la gueule pendant les entraînements mais dès qu'il était véritablement sur le ring, les combats manquaient cruellement de pep's. Et de crédibilité. -pardon Tsuyo ;A;- C'est pas ce qu'on retiendra du drama, concrètement. C'est pas vraiment un drama sportif comme on pourrait s'y attendre, le scénario est vraiment centré sur la relation de Yûji et Tôko. Personnellement, moi ça m'allait. Après ça peut en décevoir d'autres. J'ai pas spécialement accroché aux autres personnages du drama à vrai dire. A l'exception de l'entraîneur parce que j'étais TROP CONTENTE de retrouver Akai Hidekazu, l'acteur qui fait le papa de Tsuyo dans Ningen Shikkaku. J'ai vu ça comme une chouette réunion des deux et j'avais des étoiles plein les yeux dès que je les voyais dans une même scène. Puis même, l’entraîneur est un super personnage, Akai reste dans le même registre que dans Ningen Shikkaku et ça s'est confirmé ici, j'aime beaucoup cet acteur au jeu très naturel. J'ai pas spécialement accroché à la collègue de Tôko, qui bosse aux ascenseurs, -Non mais c'est quoi ce job, sérieux ? o.o Des nanas qui appuient à la place des gens sur le bouton d'ascenseur. Et elles font ça TOUTE LA JOURNÉE. Y a que moi que ça choque ou ?- parce que son personnage m'a fait trop rager par son comportement. L'actrice est jolie mais sans plus. J'ai pas spécialement accroché à la patronne de Yûji. Parce qu'elle est trop lisse. Trop gentille. Trop parfaite. Elle est chiante quoi. Et elle a un passage d'indécision qui m'a aussi tapé sur le système. Par contre, je dois dire un truc. Depuis le début que je suis Tsuyo, j'arrête pas de me dire qu'avec sa bouille, sa façon de jouer il aurait fait un EXCELLENT Ootani Atsushi si Lovely Complex avait été adapté en drama, à cette époque je veux dire. Tsuyo était né pour jouer Ootani. C'est vraiment dommage que le manga soit arrivé trop tard dans sa vie >< Et j'aurais bien vu l'actrice qui fait la patronne dans le rôle de Koizumi. En fait, j'ai pas arrêté de les voir tous les deux comme les All Hanshin Kyojin, ha ha. Vu qu'elle est plus grande que lui et qu'elle arrête pas de le taquiner pendant tout le drama. Enfin voilà. Fallait que ça sorte. Tant pis pour Ootani ;_; Côté réalisation, je pense que c'est le drama qui a le plus mal vieilli parmi tous les Tsuyo Dramas que j'ai vus jusqu'ici. Vraiment celui-là, il fait vieillot XD L'image pique un peu les yeux. On remarque tout de suite les tenues de l'époque. Les vieux téléphones portables. Les K7 qu'on mettait dans le magnétoscope, mwahahahaha. Un genre de Reply 99 version japonaise, voyez ? Ha ha. Puis on retrouve tout le temps les mêmes lieux. La même pente où Yûji et Tôko ont de grandes conversations existentielles #LOL Le même parc. La même salle. Le même restau après l'entrainement. Ça fait limite « slice of life » en fait, ha ha. Bref, c'est pas très diversifié. Par contre, j'ai adoré l'OST. Pourtant, elle était pas bien utilisée -toujours un peu balancée en mode random- et on doit avoir deux chansons à tout casser, pas plus. Mais moi j'adore Life de Des'ree. Elle fout la patate 8D Et côté KinKi Moment, on a la chanson To Heart. -on note une certaine originalité dans le titre de la chanson, on se demande où ils vont chercher tout ça hein :p- Chanson que j'aime... bien. Disons que toute seule, sans l'associer au drama, je l'aurais jugé d'un peu trop radio suicide comme je dis dans mon jargon. Mais vu qu'elle me fait penser à Tokieda Yûji =w= Par contre, j'ai trouvé que l'ending c'était de la pure publicité mensongère è.é On les voit tout amoureux, tout affectueux l'un envers l'autre, près d'une piscine alors qu'on a pas ça du tout dans le drama. ON M'A MENTI ! 

    Alors, passons au conclusionnage. -le mot évolue, comme un pokémon- Qu'est-ce que je retiens de To Heart ? D'abord, je retiens que je l'ai bouffé en deux jours. Ce qui montre que j'ai aimé. Je l'ai vraiment dévoré et je m'en suis voulue de l'avoir vu aussi vite parce que j'ai eu un gros vide une fois fini. C'est le genre de drama que je prendrais vraiment plaisir à revoir. Et je me suis d'ailleurs déjà revue plein de scènes de l'OTP parce que ces deux-là font frétiller mes hormones, voilà =w= Je retiens justement que l'OTP fait tout le drama à lui tout seul. J'ai vraiment vécu cette histoire avec mes tripes. Tout tourne autour d'eux et dès que ça va plus entre eux, le monde s'écroule. Ils en viennent même à éclipser tout simplement les autres personnages. Je retiens une réalisation vieillotte qui m'a rappelé que j'avais moi-même vécu en 1999, mais que je m'en souvenais plus. En fait. Je me rappelle pas avoir connu tout ça, ha ha. J'ai pris un coup de vieux devant ce drama XD Je retiens une OST dynamique, britannique, pas bien utilisée la plupart du temps mais qui donnait la patate quand même. Je retiens Fukada Kyoko que j'ai adoré dans le rôle de Tôko, contre toute attente, et Tsuyo -again- pour avoir réussi à me faire aimer autant que détester son personnage. Plus aimer que détester, je le reconnais. MAIS BORDEL YUJI JE T'AURAIS ÉTRANGLÉ. JE TE JURE, JE L'AURAIS FAIT. Et je retiens ceci :

    Débrief #Février

    Yûji qui dit à Tôko qu'il n'achète pas ce genre de choses, sous-entendu des chapeaux. J'ai pas pu m'empêcher d'exploser de rire en sachant que Tsuyo est un psychopathe des chapeaux JUSTEMENT XD Le mec doit avoir un dressing à chapeaux chez lui tellement c'est toute sa vie, mais BREF, ha ha.

    Note : Je lui donne généreusement un 7,5/10 ♥ Comme pour Summer Snow. Je pénalise la réalisation qui rend ce drama vieillot. J'avais l'impression que Ao No Jidai faisait plus moderne que celui-ci alors qu'il a un an de moins. Et je pénalise les quelques longueurs, les combats de boxe qui manquaient de pep's et l'indécision constante de Yûji. Mais ça reste un drama que j'ai a-do-ré littéralement. Si vous voulez une histoire d'amour « slice of life », vous y trouverez votre compte :)

     

     

    MOTO KARE (fini !)

    jdrama • 10 épisodes • 2003 • VOSTA + infos 

    Avec Domoto Tsuyoshi, Hirosue Ryoko et Uchiyama Rina

    Débrief #Février

    J'ai le chic pour choisir des scènes tristounettes pour mes bannières XD

    Pourquoi celui-là ? Parce que c'est un drama qui réunit Tsuyo et Hirosue, 3 ans après Summer Snow. Et moi je les ai adorés ensemble. Je trouve que Hirosue va vraiment BIEN avec Tsuyo alors je crois que je dirais oui à tout ce qu'ils feront ensemble, ha ha.

    Avis : *fais craquer ses doigts* Oh, Moto Kare  comme tu vas prendre cher, ha ha. Comment dire ça sans prendre de gants, eh bien je me suis fait chier comme un rat mort, voilà. Et pourtant je savais à quoi m'attendre, parce que c'était un peu ce qui ressortait des divers avis que j'avais pu lire à son sujet. Donc je devrais pas en être surprise. Même Tsuyo a dit dans une interview qu'il avait pas particulièrement apprécié de jouer le rôle de Tôji et après visionnage, ça se comprend. Je plains carrément Tôji d'être lui-même. Au quotidien, ça doit être éreintant. Bon que je vous pose les bases vite fait bien fait, on a Kashiwaba Tôji -joué par Tsuyo, yeah \o/ toujours se réjouir de la présence de Tsuyo même si le rôle est pourri-, qui bosse comme salaryman dans une grande surface. Il sort avec une collège à lui, Nao, qui elle bosse aux ascenseurs -le job de l'ascenseur, le retour !- et j'ai quand même eu l'impression que c'était par détriment, maaaais ne jugeons pas ce pauvre garçon, il ne sait pas ce qu'il veut dans sa vie. Bref, tout va bien dans son monde monotone jusqu'à ce qu'il tombe sur son ex, Saeki Makoto -jouée par Hirosue, yeah \o/ toujours se réjouir de la présence de Hirosue même si le drama est pourri- qui vient de se faire affecter à la publicité de son département. Tôji se retrouve donc obligé de bosser avec elle. Et Nao se retrouve entre les deux. TIN TIN TIIIIIIIIIIIIIIIIN *marmotte time* FRANCHEMENT sur le papier, moi je trouvais que ça envoyait des paillettes comme scénario. Je voyais de la jalousie, de la tension, une histoire d'amour qui resurgit du passé et dont la passion n'a pas disparu. Le genre de drama qui prend aux tripes. Mais ça c'était avant de faire la connaissance de Tôji. Non parce que la passion, le retournement de tripes tout ça, il connaît pas ce pauvre petit. Ah je vais être sans pitié avec lui, tu m'excuseras Tsuyo c'est pas contre toi, c'est contre Tôji. Ce mec m'a insupporté. J'ai rarement vu quelqu'un avec si peu de volonté. Genre, aucune. Il n'a pas de but dans la vie. Pas de passion. Pas d'amour à donner. Et en plus il est empathique. C'est le pompon. Alors ça pourrait être une qualité, mais ici c'est juste son pire défaut parce que ça lui gâche la vie. Il peut pas s'empêcher de penser aux autres plutôt qu'à lui. Et comme il veut faire de mal à personne, ben il va dans le sens des gens pour pas les froisser. Ça fait limite lavette comme comportement, alors que ça part d'une bonne volonté. Il prend aucune décision et se laisse juste porter par la vague. ET MON DIEU QUE JE DÉTESTE CA. Je vous ai dit en haut que j'aimais pas les mecs qui ont pas de couilles, ben voilà. Tôji c'est l'exemple même de ce que je déteste. Le pire en plus, c'est que c'est pas quelqu'un de mauvais pour autant. Non bien au contraire, ce mec est gentil. Profondément gentil. TROP gentil. Sa gentillesse ne lui apporte rien et on a presque pitié pour lui. Moi j'ai eu pitié de lui. Je repense par exemple à la scène du pont. Je ne sais plus trop à quel épisode mais vers la fin. Il craque. Il pleure sur le pont parce qu'il arrive pas à se décider et il fait des choix qui vont à l'encontre de ses sentiments. Il m'a fait pitié ici, vraiment. J'avais envie de lui dire « Mais mon pauvre garçon, tu as juste ce que tu mérites. A toujours être gentil, à toujours faire passer les autres avant toi... Sois égoïste un peu ! Révolte-toi nom de dieu ! Et si tu pouvais sauter du pont aussi... -bon là je suis mauvaise :p- » Et je crois que c'est ça qui m'a fait tenir jusqu'à la fin. Parce que j'ai eu de l'espoir jusqu'au bout. Je me suis dit à un moment donné, il va se mettre un coup de pied dans le derrière et puis il va changer. Ben, j'attends encore le coup de pied dans le derrière. Même la toute fin m'a paru très fade. Je l'ai pas trouvé investi dans son choix final. J'avais encore cette impression de détriment, comme s'il s'était dit « Bon, au point où j'en suis. Pourquoi pas ? ». Non honnêtement, je ne vois rien pour rattraper ce personnage. Même son petit frère a plus de balls que lui. Je suis désolée, ça l'a fout mal pour toi mon gars. Parce que toi t'es adulte quand même. Donc Tôji a été le gros point négatif de ce drama. D'autant plus que c'est le héros. Quand on te fout un héros aussi indécis et chiant à mourir, tout le drama en pâtit. Deuxième point négatif, c'est que le drama a mis le milieu professionnel beaucoup trop en avant, à mon sens. Sérieusement, j'en avais rien à faire des événements organisés par le magasin, des réunions, des projets, des trucs, des bidules. Et ça parle professionnel à peu près 75% du temps d'un épisode. Au début, j'ai essayé de m'investir, mais à un moment donné j'ai lâché. Quand ça m'intéresse pas, ça m'intéresse pas, point. Genre vers les 4/5, dès que ça parlait boulot, je dégainais mon portable et j'allais sur Insta. Alors j'avais peur de louper quand même des passages Tôji/Makoto, donc je restais aux aguets et dès que j'entendais leur voix je levais la tête mais that's it. Alors je comprends bien que le milieu professionnel ait une place importante dans ce drama parce que c'est lui qui réunit Tôji et Makoto. Qui les font se retrouver. Et j'ai pris plaisir à les voir bosser ensemble, mais plutôt en extérieur. Quand ils étaient en mission pour le boulot, voyez. Parce qu'ils se retrouvaient que tous les deux et ça les forçait à avoir des interactions. Et c'est un peu pour ces deux-là que je me suis lancée dans ce drama, donc c'est ça que je voulais voir. Mais y avait toujours un goût de trop peu. Même ces scènes-là étaient fades. La tristesse. Ce drama n'est que tristesse à mon sens. Je ne retiens rien de Nao, la petite copine, ni même de l'actrice, parce que je m'en fichais de son cas. Ah si un truc quand même sur lequel le drama a été fort et faut le souligner. C'est-à-dire qu'il retourne le schéma habituel du trio amoureux. Normalement, on a un héros, une héroïne et une ex qui vient tout foutre en l'air. Et l'ex, on l'aime pas hein. C'est la vilaine, c'est elle qui vient briser le couple principal et en général on lui souhaite que du mal. Ben ici, ils arrivent à faire de l'ex la « victime » de l'histoire et la faire passer pour la poupette qu'on a envie de soutenir. Pourtant Nao est pas une méchante fille. Et elle se fait un peu piquer son copain. On devrait crier au scandale ! Ben même pas. Du début à la fin, moi je voulais qu'une chose, que Makoto récupère Tôji. Enfin je voulais surtout qu'elle le secoue un peu et qu'il hurle un bon coup. Mais même ça, j'ai pas eu. La tristesse, comme je vous disais. 

    Bon. Conclusionnons trèèèèèèèèèèès rapidement. Parce que y a pas besoin de paragrapher plus longtemps sur son cas. Qu'est-ce que je retiens de Moto Kare ? Honnêtement, pas grand-chose. Je ne me rappelle ni du niveau de la réalisation, ni de l'OST -est-ce qu'il y en avait une ?-, ni même du KinKi Moment pour vous dire o.o Je ne sais plus du tout c'est quelle chanson. Et j'ai pas envie d'aller tricher et d'aller voir c'est laquelle. Pour l'instant c'est effacé de ma mémoire. Je ne me rappelle même pas du déroulement de l'histoire, j'ai que des flashback de certaines scènes qui me reviennent, on va dire les scènes clés mais c'est tout. J'ai également quasiment rien retenu des personnages secondaires, même s'ils n'étaient pas désagréables. Enfin je crois. Je retiens seulement que Tôji fait partie de la catégorie des personnages que je déteste le plus. Que Tsuyo et Hirosue jouent ici deux personnages complètement à l'opposé de ce qu'ils étaient dans Summer Snow, mais que Yuki et Natsuo m'ont limite manqué ;_; Et je retiens QUE JE ME SUIS FAIT CHIER, voilà. Tu t'es bien planté drama. Bien comme il faut. 

    Note : Je vais mettre 4/10.  2 points pour la présence de Tsuyo. 2 points pour la présence de Hirosue. Comme ça pas de jaloux :D

     

    Oh mon dieu, j'ai vaincu. Je suis arrivée au bout des critiques du Tsuyo Dramas Marathon pour ce mois-ci \o/ Alors j'ai aussi commencé Yume No California et je vous en ai parlé furtivement dans une des critiques, mais après réflexions je pense que je vous en parlerai le mois prochain. C'est un drama, je pense, qu'il faut juger sur son ensemble. Donc je préfère le finir avant d'écrire mon avis dessus. Mais je tiens à dire qu'il fait partie de mes préférés de Tsuyo. Vraiment, c'est un beau coup de ♥ J'ai aussi commencé Kindaichi, entre temps. Ca fait quand même une bonne semaine voire plus que je suis sur ces critiques. XD Et pareil, j'en parlerai le mois prochain avec les autres Tsuyo Dramas que j'ai encore à voir, parce que mon marathon est loin d'être fini. J'ai encore Gakkou no Sensei -et celui-là je suis impatiente >w<- et aussi Home Drama. Même si celui-là je l'ai pas encore trouvé en VOSTA ;A; Y a aussi Wakaba no Koro qui me fait de l’œil, en plus c'est un KinKi Kids drama ! Mais y a que 4 épisodes sur 12 de traduits... la tristesse. 

    Bon si on faisait un point sur ce marathon. Si je devais classer les dramas où apparaît Tsuyo en un TOP 5, je dirais (1) Bokura no Yuuki ~Miman City~ parce que c'est là que je l'ai découvert =w= (2) Yume no California, parce que Tsuyo m'a trop touché dans ce drama (3) To Heart, parce que j'ai adoré ce drama dans son intégralité (4) Ao no Jidai, parce que j'aime le message que ce drama cherche à véhiculer (5) Ningen Shikkaku, parce que Makoto T.T. 

    Pour moi le meilleur personnage que Tsuyo a pu interpréter -pour l'instant je dis bien- c'est Takeru dans Bokura no Yuuki ~Miman City~. Pour le moment, j'ai pas trouvé mieux, ha ha. J'ai vu des choses différentes mais ça reste à mes yeux le personnage le plus fun, le plus cute et le plus sincère dans l'interprétation qu'il ait pu faire. 

    Et mon KinKi Moment préféré ça reste Aisareru Yori Aishitai, autrement dit le générique de Bokura no Yuuki ~Miman City~. Hé hé. J'y peux rien. Ce drama est trop ancré dans mon coeur et cette chanson avec ♥

    Bon, on repart sur mes autres visionnages. Y en a pas eu des masses, ça devait aller vite. J'ai vu pas mal de films aussi, mais je vais faire un débrief rapide après les dramas. D'abord les dramas !

     

     Dramas 

    Ce mois-ci, j'ai commencé...  

    MARS ~But I Love You~

    jdrama • en visionnage, 02/? épisodes • 2016 • VOSTFR + infos 

    Avec Fujigaya Taisuke, Iitoyo Marie et Kubota Masataka  

    Débrief #Février

    Pourquoi celui-là ? Parce que c'est la nouvelle adaptation du manga du même nom et c'est une adaptation JAPONAISE. Jusqu'ici MARS avait été adapté que par les taiwanais. -super adaptation au passage, à voir !- Sachant que le manga est initialement japonais, ça fait plaisir de voir enfin une adaptation du pays d'origine. Donc dans la bonne langue et avec les bons prénoms  Et puis pour le casting. Moi je dis rarement non à Taisuke. Vraiment très rarement. Ne me demandez pas pourquoi vous connaissez déjà la réponse =w= Et j'ai adoré Iitoyo Marie en Tsuruko, dans le SP d'AnoHana donc je suis contente de la retrouver ici ! Je pense qu'elle fera une superbe Kira.

    Avis : Ben écoutez, pour un début ça m'a bien plu. J'ai trouvé le premier épisode plutôt niaiseux, voire un poil commercial mais le deuxième un peu mieux mené. Les épisodes sont courts et vont droit au but.  Donc on a pas trop le temps de se perdre. Ce qui m'a gêné pour l'instant, c'est le support. On a l'image centrée sur un fond quadrillé rose. Comme si tout l'épisode était en mode preview, voyez ? Je comprends pas le délire, ni ce que ça apporte au drama XD A part se donner un style. Mais je trouve ça pas top. Ce qui m'a gêné aussi c'est Taisuke. Pardon mon chaton mais je dois le reconnaître, tu m'as fait peur niveau interprétation dans le premier. C'est pas terrible, un peu forcé et je n'ai pas réussi à le considérer comme un personnage. Je ne voyais que l'acteur qui fait des sourires. -de très beaux sourires =w=- Donc j'espère qu'il va rapidement s'approprier le rôle parce que j'ai envie de voir Rei, pas Taisuke. Par contre, Iitoyo est dedans ! Et ça, ça fait plaisir. Surtout dans le deuxième épisode, je l'ai trouvée sensass, donc j'anticipe vraiment la suite du drama pour voir son évolution. Et pour terminer on a le psycho Kubota. Il a beau faire un gentil, enfin pour l'instant c'est un gentil, ce mec fait PEUR O.O Mais vraiment. Je me demande s'il se fait pas flipper lui-même le matin quand il se regarde dans le miroir, parce que y a de quoi XD Ce côté effrayant mis de côté, ça reste un très bon acteur, très investi dans ses rôles et comme pour Kira, j'anticipe la suite du drama pour voir l'évolution de Makio. Voilà, c'est tout ce que j'ai à dire à son sujet je pense. Je suis dans un état d'esprit d'anticipation. Je veux en voir plus et j'espère de l'amélioration à tous les niveaux. Fighting MARS \o/

    Impressions générales pour l'instant : Début plutôt sympathique MAIS j'espère de l'amélioration !

     

    DRAMA GO GO GO

    twdrama • en visionnage, 06/28 épisodes • 2012 • VOSTFR + infos 

    Avec Jiro Wang, Ruby Lin, Maggie Wu et Lin Geng Xin  

    Débrief #Février

    Pourquoi celui-là ? En fait, c'est le drama que je regarde le soir avec ma Môman. J'ai choisi celui-là parce que j'en avais marre de lui montrer des dramas que moi j'avais déjà vus. Je me suis dit, changeons un peu et prenons quelque chose qu'on a pas vu toutes les deux et j'ai une liste longue comme mon bras de twdrama à voir. Je me suis rappelée qu'il y avait Jiro dans celui-là et ça a suffit à me décider =w=

    Avis : Pour l'instant, je me marre vraiment devant. Mais c'est plus à cause de ma mère que du drama en fait XD Parce qu'elle lâche des commentaires tellement magnifiques. Des trucs -18 ans par fois, voyez, que je passe mon temps à me fendre la poire avec elle, ha ha. Dans l'ensemble, c'est un drama un peu cliché mais qui joue justement des clichés. On a un drama dans un drama et c'est plutôt fun et bien fait. Ce qui me gêne un peu pour l'instant, c'est le manque de naturel dans certaines scènes. Y a des passages on voit bien qu'on a dit aux acteurs, ça doit se passer comme ça, faites-le. Quitte à ce que ça soit lourd. Ce qui me gêne aussi, c'est le rythme. J'ai vu le 6ème hier soir, et je trouve que ça va un peu trop vite entre l'OTP. On a encore 22 épisodes les gars, just calm down XD Ça me fait peur, parce que ça peut vouloir dire aussi que les épisodes d'après vont traîner en longueurs parce qu'on aura eu trop tôt ce qu'on voulait. Enfin moi ça me gêne mais par exemple ma mère pas du tout. Elle kiffe sa vie devant les déclarations d'amour et j'en passe, ha ha. A côté de ça, je suis très  trèèèèèèèèèèèès contente de retrouver Jiro ♥ J'aime ce garçon. Vraiment. Et il joue Eason comme j'aimerais qu'on le joue. C'est vraiment mon personnage préféré pour l'instant, j'adore son évolution, ses réactions. J'espère qu'il va continuer dans ce sens-là =w= J'aime aussi l'héroïne, autant que j'aime son actrice. Ruby Lin est trop mignonne >w< On ne peut que s'attacher à son personnage taillé pour sa personne. J'aime aussi le personnage de Shao Tian, joué par Lin Geng Xin que je ne connaissais pas du tout. J'adore Shao Tian parce qu'il a vraiment les pieds sur terre et qu'il dit un peu tout haut ce que pense le spectateur fasse à la niaiserie ou aux moments pseudo dramatiques de certaines scènes. Il est là pour remettre les choses dans leur contexte et ça fait sourire. En plus il est pas moche du tout ce garçon, ce qui n'est pas pour me déplaire =w= Donc on avance tout doucement dans tout ça mais on avance. Et pour le moment on passe un bon moment, alors espèrons que ça continue ♥

    Impressions générales pour l'instant : Drama Mother-Daughter, ha ha. Ça se regarde et ça s'apprécie sans prise de tête  

     

    Et ce sera tout. J'ai fini Hello Monster aussi, mais après réflexions je préférais en parler après avoir sorti la fin côté fansub. Après avoir revu les trois derniers en VOSTFR, parce que j'ai vraiment envie de faire une belle critique de ce drama qui mérite qu'on en dise QUE DU BIEN mais à l'heure actuelle, je suis pas du tout dedans donc ça serait me forcer que d'écrire dessus. Donc on remet ça au mois prochain ! J'ai aussi commencé Kazoku no Katachi, dont j'ai traduit le premier épisode. Et c'est le seul épisode que j'ai vu pour l'instant. Parce que Tsuyo me bouffe tout mon temps depuis environ quatre semaines, ha ha. Donc je pense qu'il vaut mieux que j'en vois d'autre avant d'émettre un avis même si le premier épisode m'a totalement conquise ♥ 

     

     Films 

    Ce mois-ci, j'ai vu...

    Débrief #Février

    Côté films, je pensais en avoir vu beaucoup mais au vu de mon listing pas tant que ça XD En fait j'en ai vu beaucoup, mais j'ai surtout REVU des films avec ma mère. Parce que le week-end j'essaie de lui faire découvrir des films. Donc j'en ai vu pas mal mais pas beaucoup de nouveaux en fin de compte. Bon alors rapidement sur les nouveaux, j'ai vu Wonderful Nightmare avec au casting Uhm Junghwa, Song Seungheon et Seo Shinae, qui est une petite comédie qui tire sur du dramatique tout en restant légère. C'était sympatoche mais honnêtement sans plus. J'irai pas le revoir par exemple. J'ai apprécié de retrouver Seo Shinae qui est devenue une belle jeune fille Et j'ai apprécié de voir Uhm Junghwa maquée à Song Seungheon, parce qu'ils étaient bien beaux tous les deux. Mais l'histoire était un peu tirée par les cheveux et pour ma part, pas très bien gérée. Mais bref, on passe quand même un moment sympa devant ce film. J'ai vu The Chaser, ENFIN. Que j'ai trouvé en DVD à Easy Cash. C'est pas un film facile mais c'est du grand cinéma coréen comme on l'aime. Ou la frontière entre le bien et le mal est controversée et c'est pas toujours celui qu'on aimerait qui gagne à la fin, ha ha. Ce film m'a vraiment fait tomber amoureuse de l'acteur principal, Kim Yoonseok. Qui est un monstre du cinéma coréen mais que j'ai toujours vu comme quelqu'un de froid, notamment comme dans Hwayi où il joue un personnage pas sympa DU TOUT, et je le percevais comme ça. Alors qu'en fait, c'est juste un acteur de malade parce qu'il peut tout aussi bien joué le mec froid, comme le type humain. Puis il est gravement charismatique owo Et moment fangirl, j'adore sa voix. J'ai vu aussi Monster, avec le merveilleux Lee Minki en psychopathe de haut niveau, confronté à Kim Goeun -notre Seol de Cheese in the trap - qui nous fait une jeune déficiente mentalement mais qui en a sacrément dans le pantalon. Avec en bonus, mon poussin Ahn Seohyun. La petite de Dream High, de Baby-Faced Beauty ou plus récemment de Achiara. Franchement ce film, c'est du lourd mais seulement sur le moment. Le scénario, c'est gravement du n'importe quoi, ha ha mais ce qu'on aime dans ce film c'est le côté thriller, le côté il faut échapper au psycopathe et clairement, ça, on le vit à fond. Du bon divertissement en somme. Avec une performance de la part de Lee Minki comme de Kim Goeun mais juste magistrale. Et je m'étais téléchargé Biri Girl mais j'ai pas encore eu l'occasion de me pencher sur son cas. Pardon Chingu ;_;

     

     Musique 

    Ce mois-ci, j'ai aimé...

    Débrief #Février

    Oh, j'ai plein de choses à dire ce mois-ci ! \o/ Tout plein tout plein. Ce mois-ci a été lourd de comeback mais aussi de découvertes diverses et variées. -enfin varié, ça se résume surtout aux KinKi XD- Déjà j'ai commencé par me pencher sur la discographie des KinKi Kids. Ah bah ça, je pouvais pas y couper, ha ha. ET VOUS NON PLUS DU COUP, MWAHAHAHAHAA. D'ailleurs si j'ai marqué en haut de mon listing musique « KINKI KIDS SA MÈRE » je pense que c'est pas pour rien. Je suis dingue d'eux _ J'écoute QUE ça ou presque depuis début Février et j'adore découvrir chaque semaine un nouvel album et de nouvelles chansons. J'aime voir leur style changé au fil des années, leur voix s'améliorer au fil des années et mon dieu que j'aime la voix de Tsuyo C'est vraiment viscéral. Sa voix me fait un truc. Genre, prenons Zenbu Dakishimete, je suis le genre de nana qui remet 4/5 fois sa partie juste pour l'entendre prononcer ses phrases parce que c'est trop BEAU, NOM DE DIEU. #Fangirl Bref, je me suis écouté les album A à E + l'album KinKi Kids Single Selection. Et je me lasse pas de tout ça pour l'instant =w= J'ai une grosse grosse préférence pour le B, que je me suis même acheté. Parce que c'est le premier album que j'ai écouté, c'est celui où y a Aisareru Yori Aishitai, qui est la chanson qui me les a fait découvrir, et puis à part le solo de Koichi que j'aime un peu moins que les autres, je suis totalement in love de l'intégralité des chansons. Et quand on s'écoute le B, on commence TOUJOURS par Glass no Shounen. Même si c'est la dernière de l'album. C'est obligatoire et c'est la base ! èwé Après à force d'écoutes, je commence vraiment à apprécier le A aussi, que je trouvais un peu too much au début, et que j'écoutais seulement pour Kiss Kara Hajimaru Mystery qui est MA chanson préférée Vraiment si je devais faire écouter qu'une seule chanson des KinKi Kids, sur toutes celles que j'ai écoutées jusqu'ici, c'est celle-ci que je fous DIRECT. J'en suis malade de cette chanson. Je peux l'écouter des soirées entières sans souci. J'aime, j'aime, j'aime Mais j'aime aussi Hitorijanai -Kindaichi effect, ha ha- et Tayori ni Shitemasse qui me fait grave triper. L'ambiance est trop marrante. Il y a également le C, que j'aime vraiment maintenant. Il a plein de superbes chansons comme notamment Zenbu Dakishimete mais aussi Flower, Brand New Day, Ano Toki no Sora, Flying People '99 et j'en passe. Le D s'écoute aussi même si j'ai moins de chansons coup de que sur les précédents, j'en ai quand même. J'aime beaucoup Misty, Natsu no Ousama -le KinKi Moment de Summer Snow :p- ou encore Kotae wa Kitto Kokoro no Naka ni. Par contre, je supporte pas KinKi Kids Forever. Dès qu'elle se lance, mes oreilles réagissent direct :  « Ah nan ! Pas KinKi Kids Forever ! » Et hop, je change. Rien que le titre ça me fait glousser, et puis écouter ça, je sais pas ça fait secte XD Et jusqu'ici, je trouve que le D c'est l'album qui a la plus belle cover. SONT TROP BEAUX DESSUS. TROP SWAGGUES *W*  Et le E, ça fait que 3/4 jours que je suis dessus. Donc je peux pas trop juger, mais j'aime bien celle qui est en deux versions. Que je retrouve le nom *va voir* Jyounetsu ! Et je la préfère en acoustique d'ailleurs. ET POUR FINIR, le KinKi Kids Single Selection qui regroupe plein de chansons que je connaissais déjà, mais qui m'a fait découvrir Ame No Melody qui est géniale Et Cinderella Christmas. Ça c'est de la bonne chanson de Lovers pour les fangirl, ha ha. Ah et j'ai bien accroché à Suki Ni Natteku Aishiteku aussi ! Breeeeeeeeeeeeeef. J'adore la musique des KinKi Kids et j'en suis officiellement fan. Y a de tous les styles, pour tous les goûts dans leur musique et la voix de Tsuyo, croyez-moi, c'est quelque chose >////< Preuve à l'appui : 

    Tsuyo qui chante « Machi » en live, chanson qu'il a écrite et qui est le KinKi Moment de Yume No California, au passage. 

    Voilà ça c'était pour les KinKi. Retournons sur la planète Kpop. -Conscience : Y a pas que les KinKi dans la vie Hina ! / Hina : Ah bon ? 8D- Aloooors, sortons le listing. Qu'est-ce que j'ai noté...

    Débrief #Février Le comeback des 4minute avec Hate. Ben j'ai été assez déçue en fait. La chanson partait bien et arrivée au refrain, j'avais les yeux un peu écarquillés parce que... ça n'allait plus du tout. C'est comme s'ils avaient pas réussi à choisir entre une balade ou un son badass pour leur comeback et du coup ils ont mixé les deux. Alors je voulais aller écouter l'album pour me faire une opinion globale, mais ce projet est juste tombé aux oubliettes, ha ha. LA FAUTE A TSUYO ! Vilain Tsuyo. Donc j'ai écouté que Hate pour l'instant, eh bien que le MV ait de la gueule, de jolies couleurs, que les filles soient à la fois resplendissantes et plutôt swagguées, j'ai pas accroché à la chanson qui est un gros bordel auditif pour moi.
    Le comeback des NU'EST avec Overcome est mon coup de masculin du mois. Je suis complètement fan de leur comeback, musicalement parlant. Le MV est comme d'hab, un peu dépressif, un peu mou du genou mais passons. Les NU'EST je les apprécie pour leur musique par pour leur image. L'album Q is. est une pure merveille que je vous invite VRAIMENT à aller écouter. C'est du bon son, pas forcément novateur mais qui bouge bien. 
     Je suis in love du comeback des LADIES' CODE avec Galaxy. Ce maxi-single de trois chansons est magnifique. Le MV est visuellement très beau. Ca m'a fait penser à la fois à du Red Velvet mais aussi à du Perfume. Les filles sont belles, classieuses, leur voix sont sublimes. Enfin carton plein pour elles. En plus j'aime ses filles depuis leur début, profondément, et je suis tellement mais tellement contente de les revoir
     Bon est rapidement, je vous sors ce que j'ai écrit dans mon bloc-note parce que je sature de l'écriture. J'aimerais bien finir cet article un jour et reprendre une vie quasi normale XD Donc clôturons ça : MAMAMOO avec You're the best, LA VIE \o/ AOACream avec I'm Jelly BABY, beurk. Jokwon avec Crosswalk, au secours, alerte radio suicide. GFRIEND avec Rough, well, not bad. Rainbow avec Whoo, écoutable et les filles sont splendides. Taemin avec Drip Drop, choré foireuse mais bonne chanson. Par contre j'ai écouté l'album et je suis incapable d'écouter une chanson jusqu'au bout. Tout m'insupporte. Eddy Kim avec Paldangdam, love it Et ce sera tout ~

     

    Et pas de saviez-vous pour ce mois-ci pour la simple et bonne raison que je me suis pas vraiment intéressée à l'actualité de dramaland ou kpoland ce mois-ci. J'ai rien noté dans mon bloc-note. Vous l'avez bien compris, je me suis un peu tournée vers Tsuyo. Même un peu beaucoup 8D Mais je l'ai bien vécue. Moi j'ai passé un super mois, je suis redevenue une dramateuse, limite à temps plein et ça faisait longtemps. Bon c'est pas à faire tous les mois non plus parce que du coup, je fous plus rien à côté, ha ha. Et ma vie ne s'arrête pas aux dramas. -si seulement ça pouvait ;_;- Mais de temps en temps, un bon gros craquage, ben ça fait du bien =w= Sur ces bonnes paroles, je vous dis au mois prochain ! Merci à toutes les personnes qui auront eu le courage de lire ce roman jusqu'au bout, ou même partiellement. Ça fera toujours plaisir d'avoir eu des lecteurs :)

    Sur ce, je vous fais la bise ♥

    Hina

     


  • Commentaires

    1
    Jenny
    Vendredi 4 Mars 2016 à 00:11
    Jenny

    Ah ouais! Quand j'ai vu l'annonce sur twitter, j'étais là "Elle exagère surement" , mais non! Tu as vraiment craquée XD

    J'ai pas énormément à dire, pour une fois! Sauf que Kinki Kids c'est la vie \o/ et que j'ai trop peur de voir Mars car je suis une grosse fan de Vic Zhou aka Zai Zai pour les intimes. Mais bon comme j'aime voir 1000 versions d'un truc que j'aime, cela va me faire le même effet que pour Meteor Garden, HyD etc

      • Vendredi 4 Mars 2016 à 17:06

        Ouais nan, là je déconnais pas XD Oui, tu finiras par aller voir MARS. C'est la seule version jap, il faut la tenter ! Et ce gif me fait trop de mal ;_; JE DOIS LE FOUTRE DANS MA COLONNE VITE ! OWO

        Merci d'être passée Jenny ♥

    2
    Vendredi 4 Mars 2016 à 23:00

    Yatta j'ai tout lu ! Et oui effectivement ça ma bien fais rire ! Tu me connais Hina à force :D Déjà j'ai rajouter plusieurs dramas dans ma liste à voir à cause de toi ! Tu veux ma mort. Surtout que y'en a que un de traduit en vostfr je crois. Heureusement que ta prévu d'en traduire certains :D Sinon j'aurais pleurée je pense. 

    Bon de mon côté j'ai vu pas mal de truc, oh yeah. Mais c'est parce que je me suis mise au web dramas, ça aide pas mal ! Et j'essaie de me diversifier. Je teste des nouveaux pays ! 

    Donc j'ai finis Modern Farmer au début du mois de février, j'ai enchaîner par D-Day, moi qui suis pas fan des dramas médicaux, celui la vaut vraiment le coup d'oeil :D Après j'ai vu Imaginary Cat, Yoo Seung Ho quoi. Le chat dont on entend les pensées, c'est cool ça ! 

    Ensuite j'ai vu My Beautiful Bride et pour un policier ça change pas mal de ce qu'on voit habituellement. Rien que le thème, l'histoire. Et puis j'ai bien aimer les acteurs. J'ai enchaîner avec l'adorable Splash Splash Love, c'était tellement mignon, j'en voulais encore plus. 

    Après j'ai vu Love Me If You Dare, mon tout premier dramas chinois (oui je compte pas les TW) et c'était cool. J'ai vu les 24 épisodes en 3 jours quoi.. Une bonne découverte aux niveaux des acteurs :) Puis j'ai vu Choco Bank avec Kai :) Qui est tout mignon aussi !

    Ensuite j'ai regarder From 5 To 9, un dramas jap avec Yamapi. Ca faisait longtemps que j'avais pas vu Yamapi. Et c'était cool, fun. J'ai bien aimer l'histoire. Et puis y avais l'actrice de Rich Man Poor Woman. Et je l'aime bien ! J'ai vu Missing Korea avec Dara, et le thème change de ce qu'on voit habituellement. J'en voulais plus aussi.

    Et j'ai commencer Kiss Me, la version Thaï de Playful Kiss et Itazura Na Kiss. Et c'est mon tout premier Thaï, j'ai vu que deux épisodes mais j'aime déjà beaucoup :)   

    3
    Samedi 5 Mars 2016 à 12:15

    Faudrait vraiment que tu m'expliques comment tu fais pour réussir à écrire autant de choses O_o
    J'ai jamais autant de trucs à dire moi ç_ç
    La lecture va attendre encore un peu du coup... mal aux yeux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :